A Quiberon, un cluster « à risque de fort potentiel de transmission »

0
2

Pourquoi les hommes sont plus riches que les femmes en France. Et de plus en plus

Dans « Les Lumières de Tel-Aviv », le même soleil de plomb de chaque côté du mur

S’aimer comme on se confine : « Il n’avait pas envie de venir et maintenant on va rompre »

Quatre-vingts personnes ont été identifiées comme porteuses du SARS-CoV-2 dans cette commune de Morbihan. Mais pour l’heure, les autorités se veulent rassurantes, évoquant une situation « sous contrôle ».

Par Rémi Barroux Publié aujourd’hui à 10h57, mis à jour à 11h06

A Quiberon, dans le Morbihan, le cluster « sanitaire à risque de fort potentiel de transmission », selon les termes de l’agence régionale de santé (ARS) de Bretagne, comptait, mercredi 29 juillet au soir, 80 cas confirmés de Covid-19.

Depuis le premier signalement, mardi 21 juillet – un saisonnier travaillant en boulangerie et qui s’était rendu dans une soirée dansante dans un bar de la presqu’île (fermé depuis pour quatre mois) –, les autorités sanitaires ont multiplié les tests au moyen d’un « drive-in », qui dépiste les automobilistes et les piétons. Celui-ci devrait fonctionner jusqu’au dimanche 2 août, accueillant sans prescription médicale et gratuitement toutes les personnes, en priorité celles susceptibles d’avoir été en contact avec les cas confirmés.

Pour l’heure, les autorités se veulent rassurantes, évoquant une situation « sous contrôle ». « Lors de la première opération de dépistage, samedi 25 juillet, où l’on ciblait principalement les jeunes et les personnes présentes à cette soirée, nous avions trouvé 22 cas confirmés sur 227 personnes prélevées, soit un taux d’incidence très important de 10 % », a expliqué au Monde Anne-Briac Bili, directrice de cabinet de l’ARS de Bretagne.

Le lendemain, sur les 201 prélèvements, 4 cas positifs ont été trouvés, et lundi 27 juillet, sur les 300 tests effectués au « drive-in », 6 porteurs du SARS-CoV-2 ont été identifiés, soit pour ces deux journées, un taux d’incidence de 2 %, légèrement plus que le taux de 1,4 %, annoncé nationalement par Santé publique France, le 29 juillet. A ce total de 32 cas positifs, il faut additionner les 48 trouvés dans le cadre du suivi des « cas contacts » mis en place dès l’identification du premier malade.

Comme au niveau national, les jeunes sont fortement touchés : « 45 % des cas positifs trouvés concernent la tranche d’âge des 18-25 ans, avance Mme Bili. Or, cette tranche d’âge a une activité sociale forte, nous devons donc intensifier le travail de prévention en direction de cette population. » Des mesures d’interdiction ont été prises, concernant les plages, entre 21 heures et 7 heures. Et le port du masque a été imposé dans toutes les zones à forte fréquentation.

Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

En cliquant sur « Continuer à lire ici » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

Le Monde utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités des réseaux sociaux et vous proposer des publicités personnalisées. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies dans les conditions prévues par notre politique de confidentialité. En savoir plus et gérer les cookies.

Source: https://news.google.com/__i/rss/rd/articles/CBMihAFodHRwczovL3d3dy5sZW1vbmRlLmZyL3BsYW5ldGUvYXJ0aWNsZS8yMDIwLzA3LzMwL2EtcXVpYmVyb24tdW4tY2x1c3Rlci1hLXJpc3F1ZS1kZS1mb3J0LXBvdGVudGllbC1kZS10cmFuc21pc3Npb25fNjA0NzcwMl8zMjQ0Lmh0bWzSAQA?oc=5

News – A Quiberon, un cluster « à risque de fort potentiel de transmission »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here