Attaque contre la résidence du préfet de Lélouma : le maire exprime ses regrets, voici pourquoi!

0
182

Le maire de la commune urbaine de Lélouma, Moustapha Baldé, regrette l’attaque contre la résidence de fonction du préfet de la localité et en appel ses concitoyens à un sens élevé de responsabilité dans la gestion de crise entre le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) et le régime en place.

Le maire de la commune urbaine de Lélouma, Moustapha Baldé, commence par rappeler que les édifices publics appartiennent à la population locale.

« Le problème qui s’est passé aujourd’hui à Lélouma, nous avons quelque part été débordés. Les militaires qui avaient été envoyés hier sont entrés péniblement à Lélouma nuitamment. Les jeunes ont demandé à ce que ces militaires quittent Lélouma. Ils n’étaient pas en nombre. Ils étaient au nombre de 14. Ils ont été obligés de quitter, vraiment d’une manière que je ne peux pas te décrire. Personnellement, j’ai cherché à sécuriser le préfet. C’est ce que je pouvais faire. Mais, ça a dépassé ce que nous nous attendions. Ils ont vandalisé la résidence. Le préfet-là pouvait aller ailleurs, être muté et laisser la résidence intacte. Celui qui devrait venir à sa place, devrait venir trouver sa résidence. Mais, aujourd’hui quiconque vient va trouver une résidence à réparer. Ce n’est pas bien pour l’image de Lélouma. Je le dis en tant que maire de la commune urbaine. Des jeunes sont venus des autres communes rurales pour accompagner le FNDC local. Ce n’est donc pas une belle image pour nous » a expliqué le maire de la commune urbaine de Lélouma.

Moustapha Baldé, maire de Lélouma

Poursuivant sa réaction à chaud, Moustapha Baldé a ajouté qu’il s’agit de jeunes surexcités : « les jeunes étaient surexcités par ce qu’on leur a dit qu’il y avait un renfort qui devait arriver. Sinon, entre 12 h et 14h, on avait réussi à calmer les jeunes. La foule s’était dispersée. Mais, après des rumeurs ont été diffusées dans la ville pour dire que des renforts devaient arriver. Ils étaient surexcités, ils sont allés faire des barrages partout. »

Le maire de la commune urbaine de Lélouma, Moustapha Baldé, reconnait quand-même que celui dirigeait la mission de l’armée qui est arrivée ici s’est montré responsable. Il m’a dit qu’ils ne sont pas prêts à tirer sur des guinéens. Ils aimeraient juste sécuriser la résidence et le préfet. Les jeunes n’ont qu’à manifester ailleurs et les laisser tranquille. Malheureusement, ce n’est pas ce qui s’est passé. Des jeunes incontrôlés sont venus jeter des cailloux, ils ont demandé leur départ, ils sont partis. Fort heureusement, on n’a pas eu de perte en vie humaine. Il faut reconnaître quand-même la responsabilité de celui qui a dirigé cette mission des militaires venue de Labé, lundi nuit. Il a été responsable. Voilà en tout ce que je peux vraiment souligner en tant que maire de la commune urbaine et dire qu’au fond ce qui s’est passé ne donne pas une belle image » a-t-il conclu.

De Labé, Idrissa Sampiring Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334


SOURCE : https://www.w24news.com/attaque-contre-la-residence-du-prefet-de-lelouma-le-maire-exprime-ses-regrets-voici-pourquoi/?remotepost=6118

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here