Cameroun : Voici les dessous de la guerre dans la commune d’Eseka!

0
7

Sylvain Tjock, Maire d’Eseka Sylvain M. Tjock
Le premier magistrat municipal d’Eseka, dans la Région du Centre, explique sa décision par l’insubordination de son premier adjoint.
Il n’y a pas de polygamie en terme de parti politique à la tête de la commune d’Eseka. Au terme des élections municipales et législatives du 09 février 2020, l’exécutif municipal est entièrement composé d’élus du parti camerounais pour la réconciliation nationale (PCRN).

Le Maire Sylvain Tjock, son premier adjoint Moise Ngue Nkoum et le deuxième adjoint Gisèle Mélaine Ngo Tang, tous de la formation politique que préside Cabral Libii, devraient regarder dans la même direction et s’entendre comme cul et chemise.

Ce n’est malheureusement pas le cas. Quatre mois seulement après la prise de commandement du nouvel exécutif, le 1er adjoint au Maire ferrait voir de toutes les couleurs à son Maire. Ce dernier, dans une note de service datée du 3 juillet 2020 et qui a fuité sur la toile le 18 juillet, a décidé de suspendre Moise Ngue Nkoum, jusqu’à nouvel ordre, de  » toute célébration de mariage pour insubordination « .

Après cette explication, le patron de l’exécutif a conclu en indiquant que  » les mariages formulés en sa faveur (du 1er adjoint), seront redistribués entre le Maire et le 2e adjoint ».

Interrogés par cameroon-info.net, certains conseillers municipaux de la commune en question, confient que la gestion des marchés d’Eseka, confiée au premier adjoint et les écarts de comportement de ce dernier dans la célébration des mariages civils, sont entre autres sujets qui ont amené le Maire à suspendre son adjoint.

Source:https://www.camerounweb.com/CameroonHomePage/NewsArchive/Cameroun-les-dessous-de-la-guerre-dans-la-commune-d-Eseka-528601

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here