«Clem» : une journée avec Lucie Lucas sur le tournage de la série

0
5

Dix ans que la série « Clem » illumine nos écrans. Au début de cette fiction, Lucie Lucas y incarnait une lycéenne enceinte et sur le point de devenir mère à 16 ans. A l’écran, elle est désormais maman solo de deux enfants, Valentin et Emma, et essaie de retrouver l’amour après avoir passé six ans dans le coma, dans les nouveaux épisodes qui démarrent ce lundi à 21h5 sur TF 1. En début d’année, nous avons passé une journée avec la comédienne sur le tournage. Un marathon.

9h50. Rendez-vous ce jeudi 9 janvier à Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine), où Lucie Lucas a grandi. Celle qui habite désormais dans une ferme en Bretagne revient dans la maison de son enfance quand elle tourne en région parisienne. Nous sommes accueillis par Alice, l’assistante de la comédienne, et par sa maman, qui nous offre un café. L’interprète de Clem termine de se préparer puis embarque dans une voiture, direction le tournage, à Pantin (Seine-Saint-Denis). « Aujourd’hui, on commence assez tard, précise l’actrice de 34 ans. D’habitude je pars d’ici entre 6 heures et 6h30. »

10h35. L’immense entrepôt d’une société de stockage et de transport de marchandises sert de décor au nouveau lieu de travail de Clem, dans une usine de fabrication de vêtements. « La patronne est fan de la série et elle était ravie de pouvoir accueillir le tournage », confie Vanessa Clément, la directrice artistique de cette saison 10. Le temps de saluer l’équipe et de prendre un café et il faut passer à la coiffure.

11h15. Le coin HMC (habillage, maquillage et coiffure) est installé sur le côté de l’entrepôt, à bonne distance des rayonnages. Pendant que Lucie Lucas se fait coiffer, elle révise son texte. « Pour cette nouvelle saison, on veut réinsuffler de la comédie tout en gardant un ancrage le plus sociétal possible », détaille Vanessa Clément. Dans les intrigues inédites, il sera notamment question de défense de l’environnement. Une cause qui tient particulièrement à cœur à Lucie Lucas, justement en train de calculer l’empreinte carbone de ses différents trajets. « Je ne prends plus l’avion, insiste-t-elle. Je voyage en train pour venir de Bretagne toutes les semaines ». Peu après midi, elle passe au maquillage et en profite pour grignoter un peu de fromage et de salade : « Je ne mange jamais le matin, donc là je commence à avoir faim. »

12h47. Après avoir enfilé la tenue de travail de son personnage avec un gilet réfléchissant orange fluo, la comédienne est équipée d’un micro bien caché. Les scènes du jour seront filmées dans les bureaux de la direction, à l’étage. Une fois l’équipe installée, Lucie Lucas et Guillaume Denaiffe, qui incarne le patron de « Clem », répètent leur entretien.

13h18. « Ça tourne et… Action ! » Stéphane Malhuret, qui réalise les six épisodes de cette saison 10, prête une oreille particulière au rythme des dialogues et demande aux comédiens de changer le tempo des répliques pour la deuxième prise. Quand les caméras ne tournent pas, gare à ne pas parler trop fort, car des employés de la société propriétaire des lieux travaillent réellement dans les bureaux voisins !

14h3. Après réagencement des caméras, la même scène est de nouveau filmée, sous un angle différent. Lors d’une prise, Guillaume Denaiffe se trompe en appelant son interlocutrice Clem au lieu de Clémentine. Impensable pour un patron face à son employée ! On refait une nouvelle prise. La scène est tournée encore et encore avec un troisième changement de plan.

14h48. Lucie Lucas ne joue pas dans la séquence suivante. En pause, elle évoque sa relation avec la série. « Clem dure depuis dix ans, c’est une tranche de vie, un tiers de mon existence ! J’ai grandi avec ce personnage, on a vécu des étapes ensemble, je suis tombée enceinte juste après elle, je me suis installée à la campagne comme elle l’avait fait plusieurs années avant… » Vers 15h30, l’actrice et son assistante, Alice, tournent une petite vidéo pour aider l’association AMA, basée à Asnières-sur-Seine, qui vient en aide aux migrants. De passage lors d’une interruption, le réalisateur Stéphane Malhuret en profite pour leur donner des conseils de cadrage.

16h45. C’est la pause déjeuner! Au menu : soupe de poireaux et coquilles Saint-Jacques puis pintade aux pruneaux avec du gratin dauphinois, croustillant au chocolat en dessert. Autour de la table, on discute toujours beaucoup de la protection de l’environnement. « Sur le tournage, chacun a sa gourde, on n’a plus de bouteilles d’eaux en plastique, les verres sont en carton, les produits de coiffure son bio, la majorité du maquillage aussi et pour les costumes on a vraiment essayé de trouver des marques éthiques », énumère Lucie Lucas.

18h10. Thomas Chomel, alias Valentin, le fils de Clem, et Marie Seclin, comédienne et YouTubeuse qui incarne une militante écologiste dans les épisodes inédits, viennent d’arriver pour la dernière scène de la journée. Auparavant, Lucie Lucas et Guillaume Denaiffe ont encore une séquence à jouer. Dans celle-ci, le ton monte entre leurs deux personnages et les dialogues ne sont pas évidents à délivrer avec fluidité. Les répétitions sont donc très importantes.

19h9. « Moteur », c’est parti pour cette scène délicate. Entre chaque prise, Lucie Lucas se concentre en s’isolant. « Cette scène est difficile parce que Clem répète un peu les mêmes choses mais avec des mots différents. Il y a davantage d’émotion, donc ça demande plus d’énergie », assure-t-elle. Après différents essais de gestuelle et de placements, de réglage d’angle à cause de reflets dans les vitres, les comédiens peuvent se lancer. Les prises s’enchaînent et les imprécisions dans le texte aussi. Plus le temps passe, plus la fatigue se fait sentir. Le réalisateur sent sa comédienne à fleur de peau et réconforte : « Souffle ! »

20h39. Lucie Lucas ferme les yeux sur un fauteuil : « Je fais des microsiestes de quelques secondes, ça marche bien ! » confie-t-elle. A 21h20, la séquence est enfin dans la boîte. Le temps de se changer pour l’actrice et nous quittons les lieux à 21h35.

22 h. Retour à Asnières-sur-Seine. Dans la voiture, l’actrice s’aperçoit qu’elle porte toujours le collier de Clem et le confie à Marlène, la conductrice, pour le rapporter sur le tournage. Le lendemain, Lucie Lucas, qui a obtenu de ne jamais tourner le vendredi, reprendra le train pour passer le week-end en Bretagne avec son mari et ses trois enfants. Avant de faire le chemin en sens inverse le dimanche soir pour une nouvelle semaine de tournage, en Seine-et-Marne cette fois.

Source: https://www.leparisien.fr/culture-loisirs/tv/clem-une-journee-avec-lucie-lucas-sur-le-tournage-de-la-serie-14-09-2020-8384637.php

Clem,Lucie Lucas,clem saison 10

Actu monde – FR – «Clem» : une journée avec Lucie Lucas sur le tournage de la série