Coronavirus : Agnès Buzyn s’explique ce mardi sur la gestion de la crise sanitaire

0
4

Le moment est venu de rendre des comptes. Quatre ex-ministres de la Santé vont être entendus cette semaine par la commission d’enquête de l’Assemblée nationale sur la gestion de la crise du coronavirus, à commencer par Agnès Buzyn ce mardi 29 juin.

Attendue au tournant après avoir quitté son poste mi-février, la candidate malchanceuse à la mairie de Paris, battue par Anne Hidalgo et devancée par Rachida Dati, sera suivie mercredi 1er juillet par Marisol Touraine (ministre de 2012 à 2017) et Roselyne Bachelot (2007-2010), avant que Xavier Bertrand (2005-2007 puis 2010-2012) ferme le bal jeudi.

L’objectif est de répondre de concert à cette question : qui est responsable de l’évaporation du stock stratégique d’Etat de masques de protection ? En avril 2010, il se montait à 1 milliard de masques chirurgicaux et 700 millions de masques FFP2, plus protecteurs, a indiqué le 24 juin à la commission d’enquête Didier Houssin, directeur général de la Santé (DGS) de 2005 à 2011. Mais début 2020, ce stock avait fondu à 117 millions de masques chirurgicaux pour adultes, 40 millions de masques pédiatriques, et plus aucune réserve de FFP2.

Ces deux dernières semaines, la commission d’enquête a entendu tous les DGS, c’est-à-dire les numéros 2 du ministère, de la période 2003 à 2011. C’est maintenant au tour de l’étage supérieur. La première ex-ministre interrogée sera donc Agnès Buzyn, mardi à partir de 17h.

Les députés s’étaient montrés peu satisfaits des réponses de l’actuel DGS, Jérôme Salomon, le 16 juin, lors de la première audition, ils auront assurément envie d’en savoir plus et d’interroger Buzyn sur les suites données à un courrier de l’agence sanitaire Santé publique France, qui recommandait en 2018 de reconstituer le stock de masques à hauteur d’un milliard d’unités.

Agnès Buzyn sera d’autant plus attendue qu’on lui a souvent reproché d’avoir quitté le ministère précipitamment. Elle avait cédé la place à Olivier Véran le 16 février, en pleine montée du risque épidémique, pour être candidate LREM aux élections municipales à Paris. Et au lendemain de son décevant score du premier tour, elle avait livré une interview alarmante au Monde, où elle confiait son impression de participer à une « mascarade » en se présentant aux municipales, alors que l’épidémie couvait.

Le chef d’Al-Qaïda au Maghreb islamique a été tué au Mali, annonce la ministre des Armées

« On est là pour protéger la population, et on se fait insulter » : à Lille, le désarroi d’une commissaire de police

VIDÉO – Brésil : un millier de croix pour dénoncer la gestion de la crise du Covid-19 par le président Bolsonaro

Passé colonial en RDC : le roi Philippe de Belgique exprime pour la première fois des « regrets »

Votre adresse de messagerie est utilisée uniquement pour vous envoyer nos newsletters personnalisées et autres messages de prospection pour des produits et services analogues du Groupe TF1. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

Source: https://news.google.com/__i/rss/rd/articles/CBMiiQFodHRwczovL3d3dy5sY2kuZnIvc2FudGUvY29yb25hdmlydXMtYWduZXMtYnV6eW4tcy1leHBsaXF1ZS1jZS1tYXJkaS1zdXItbGEtZ2VzdGlvbi1kZS1sYS1jcmlzZS1zYW5pdGFpcmUtY29tbWlzc2lvbi1lbnF1ZXRlLTIxNTc5OTIuaHRtbNIBjQFodHRwczovL3d3dy5sY2kuZnIvYW1wL3NhbnRlL2Nvcm9uYXZpcnVzLWFnbmVzLWJ1enluLXMtZXhwbGlxdWUtY2UtbWFyZGktc3VyLWxhLWdlc3Rpb24tZGUtbGEtY3Jpc2Utc2FuaXRhaXJlLWNvbW1pc3Npb24tZW5xdWV0ZS0yMTU3OTkyLmh0bWw?oc=5

News – Coronavirus : Agnès Buzyn s’explique ce mardi sur la gestion de la crise sanitaire

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here