Home International Covid-19: Voici le nouveau geste-barrière adopté par les Allemands pour lutter contre...

Covid-19: Voici le nouveau geste-barrière adopté par les Allemands pour lutter contre le coronavirus

0
4
Pour endiguer l’épidémie de Covid-19, le gouvernement allemand a officialisé comme geste-barrière une mesure qui était jusqu’alors seulement conseillée. De nombreux médecins français appellent à suivre l’exemple de nos voisins germaniques.

C’est une mesure qui était simplement conseillée, jusqu’à présent. Mais depuis la semaine dernière, l’aération fait partie des recommandations sanitaires officielles en Allemagne, pour endiguer l’épidémie de Covid-19.

Aérer une pièce, « c’est peut-être l’un des moyens les moins chers et les plus efficaces » de contenir la propagation du coronavirus, a ainsi déclaré en personne la chancelière allemande Angela Merkel, mardi 29 septembre.

« Réduire considérablement le risque d’infection »

En réalité, le fait d’aérer régulièrement les pièces et les salles, qu’il s’agisse d’espaces privés ou publics, est depuis longtemps inscrit dans les mœurs allemandes. Certains parlent même de coutume voire d’obsession nationale. Selon le journal britannique The Guardian, la nécessité de ventiler son logement serait même incluse dans certains contrats de location d’appartements.

Mais dans ce pays qui dépasse désormais les 303 000 cas d’infection au Covid-19, la chancellerie a décidé de passer au stade supérieur, en intégrant l’aération à la liste officielle des gestes-barrières.

« Une ventilation régulière dans toutes les pièces privées et publiques peut réduire considérablement le risque d’infection », note ainsi le gouvernement allemand dans sa recommandation.

Dans un pays qui dépasse désormais les 303 000 cas d’infection au Covid-19, la chancellerie a décidé de passer au stade supérieur, en intégrant l’aération à la liste des gestes-barrières. (Photo : Christof Stache / AFP)

 

Une pratique à la mode

Angela Merkel a elle-même expliqué qu’aux trois principales directives officielles pour lutter contre le virus, à savoir « distanciation sociale, hygiène et masque », venaient donc s’ajouter deux nouvelles recommandations : l’installation de l’application d’alerte du gouvernement contre le coronavirus et la ventilation des espaces privés et publics.

Cette aération recommandée par la Chancellerie consiste, au minimum, à ouvrir largement une fenêtre matin et soir, pendant au moins cinq minutes, pour permettre à l’air de circuler. Une pratique qui a déjà le vent en poupe chez nos voisins germaniques, depuis qu’il est avancé que pas moins de 90 % des patients Covid-19 auraient attrapé le virus dans un lieu mal ventilé.

Pour une efficacité maximale, il est d’ailleurs recommandé d’opter pour une « ventilation croisée », qui consiste tout simplement à ouvrir toutes les fenêtres d’une maison ou d’un appartement pour permettre à l’air de bien circuler et se renouveler complètement.

« C’est la mesure principale »

En France, les médecins recommandent eux aussi d’aérer les pièces, notamment lors de rassemblements privés. Pour autant, cette pratique ne fait pas partie de la pléthore des gestes barrières préconisés par Santé Publique France.

« Comment faut-il vous le dire @santeprevention, L’AÉRATION est la mesure principale », a d’ailleurs asséné le docteur Jérôme Marty, président de l’Union française pour une médecine libre, sur Twitter.

Photo : Capture Écran Twitter / @Drmartyufml (Photo : capture d’écran Twitter / @Drmartyufml)

« Nous ne pouvons que regretter de ne toujours pas voir apparaître sur les affiches et les communications de Santé publique France ce terme d’aération. L’une des principales voies de contamination, c’est le fameux nuage viral, qui flotte et peut être respiré par tout le monde », a précisé Jérôme Marty sur LCI.

Source:https://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/111157/reader/reader.html#!preferred/1/package/111157/pub/170473/page/6

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube en cliquant ici

Vidéo du jour: De la cocaïne retrouvée dans une école maternelle de Seine Saint Denis, deux enfants hospitalisés

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here