Covid à Rennes : bars fermés à 23 h, cinémas, rassemblements… Voici De nouvelles mesures annoncées

0
6
DESCRIPTION : DESCRIPTION : DESCRIPTION : DESCRIPTION : DESCRIPTION : Photo d'illustration à Rennes. L'esplanade du Mail François Mitterrand avec terrasses pleines de monde TITRE : Terrasses de bars : barnums et chauffage interdits ACCROCHE : Conseil municipal. La charte des terrasses a été présentée, lundi soir. Dès le 1 er janvier 2020, barnums et chauffage seront interdits sur les 500 terrasses de bars et restos de la ville. LEGENDE : « La charte de terrasse sera finalisée à l’automne », indique Marc Hervé. Les premiers arrêtés réglementant les terrasses seront signés dès le 1 er janvier 2020. Ouest-France – Marc OLLIVIER TITRE : Moins de contraintes sur le mail François-Mitterrand LEGENDE : L’esplanade du mail, avec des terrasses pleines de monde. Ouest-France TITRE : Le chauffage en terrasse, c’est fini ! LEGENDE : Archives Ouest-France TITRE : 2019, année chaude et ensoleillée pour la Bretagne ACCROCHE : Le bilan météo de 2019 fait apparaître des températures bien au-dessus des normales. L’écart s’élève en moyenne à 1 °C. La durée d’ensoleillement dépasse de 10% la normale. LEGENDE : Un record a été battu à Rennes le 23 juillet: 40,1°C. Du jamais vu à cette date. OUEST FRANCE TITRE : Des rues rendues piétonnes pour étendre les terrasses LEGENDE : Face à la crise du Covid-19, le conseil municipal de Rennes a décidé d’exonérer les bars et restaurants des droits de terrasse pendant toute l’année 2020. Ouest-France – Marc OLLIVIER

Fermeture des bars à 23 h, un siège sur deux dans les cinémas et salles de spectacle, interdiction des rassemblements de plus de 5 000 personnes… La préfète de Bretagne et d’Ille-et-Vilaine a décidé de nouvelles mesures pour faire face à la recrudescence de l’épidémie de coronavirus à Rennes. Si la situation ne s’améliore pas, la préfète pourrait encore monter d’un cran dans la restriction des libertés individuelles.

Michèle Kirry, la préfète de la région Bretagne et d’Ille-et-Vilaine, a pris un arrêté, ce lundi soir 14 septembre, ordonnant la fermeture des bars à 23 h à Rennes (où le port du masque est déjà obligatoire dans toute la ville). Les restaurants ne sont pas concernés par cette mesure. Cette décision entre en vigueur à compter du mercredi 16 septembre et est valable jusqu’au mercredi 30 septembre.

La situation sanitaire se dégrade rapidement

« Depuis plusieurs semaines, la circulation de la Covid-19 s’intensifie dans le département d’Ille-et-Vilaine, justifie la préfecture. L’évolution défavorable et rapide de la situation sanitaire, avec un taux d’incidence (nombre de cas confirmés pour 100 000 habitants sur une semaine) qui s’élève ce lundi 14 septembre à 86,4 contre 40,85 au 4 septembre, est particulièrement importante dans la métropole de Rennes, où le brassage de populations et les rassemblements sont propices à une diffusion rapide du virus. »

Vendredi, lors d’un conseil de défense présidé par Emmanuel Macron, le département d’Ille-et-Vilaine avait déjà été classé en zone rouge de circulation active du virus. Un classement qui renforce les pouvoirs de la préfète, en lien avec les autorités sanitaires et les élus locaux, pour déclencher « des mesures supplémentaires ».

Interdiction de tous les événements de plus de 5 000 personnes

En plus de la fermeture des bars à 23 h, Michèle Kirry a ainsi également décidé l’interdiction de tous les événements de plus de 5 000 personnes : « Aucune dérogation ne sera délivrée aux organisateurs qui doivent, par conséquent, veiller à limiter la jauge d’accueil des manifestations. »

Le classement d’un département en zone rouge entraîne d’autres « mesures obligatoires », telle l’obligation dès ce lundi pour les cinémas, salles de spectacles ou toute structure « accueillant du public en statique » de respecter « une distance minimale d’un siège entre les sièges occupés par chaque personne ou chaque groupe de moins de 10 personnes venant ensemble ou ayant réservé ensemble ».

Cette nouvelle série de mesures s’inscrit aussi dans le passage au niveau 3 du plan métropolitain de prévention et de protection renforcées en cas de rebond de l’épidémie de Covid-19, adopté par la préfecture et Rennes métropole. Un passage confirmé ce lundi soir par le directeur de l’agence régionale de santé (ARS).

Les patrons de bars « pas contents »

Avant de décider la fermeture des bars, Michèle Kirry a rencontré les professionnels dans l’après-midi. Une rencontre tendue. « Nous sommes solidaires de la situation, mais nous avons fait connaître notre désaccord à la préfète, indique François de Pena, vice-président de l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie d’Ille-et-Vilaine (UMIH 35). Effectivement, il existe des abus, mais cela fait des semaines que nous demandons à la préfète de sanctionner les fautifs. Dans leur majorité, les patrons d’établissements sont vertueux. On ne peut pas sanctionner tout le monde. » Pour lui, « l’alcoolisation ne va pas s’arrêter à partir de 23 h. On ne va faire que déplacer de potentiels clusters dans les bars à des soirées privées. Nous ne sommes pas contents. »

Même discours de Karim Kahn, le président de l’UMIH 35 : « Nous ne cautionnons pas ces mesures punitives prises à cause de quelques fautifs. On va loin. Cela va toucher toute une profession. »

Hervé Kermarrec, président de l’union des entreprises, faisait lui aussi partie du tour de table. Lui estime « cette mesure est prudente, car le virus circule beaucoup chez les 16-25 ans. Ils doivent être très vigilants. »

Les entreprises seront également incitées à renforcer le télétravail… « Même si nous pouvons constater que le virus circule peu dans les entreprises car elles protègent leurs salariés », précise le patron des patrons.

François de Pena, crêpier à Bain-de-Bretagne et vice-président de l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie d’Ille-et-Vilaine. | ARCHIVES OUEST-FRANCE

C’est ça… ou « des mesures plus restrictives encore »

Michèle Kirry, elle, en appelle « au civisme et à la responsabilité de tous les habitants du département. C’est collectivement et individuellement que nous pourrons freiner la propagation du virus et éviter une dégradation de la situation, qui conduirait à des mesures plus restrictives encore, afin d’assurer la protection de tous. »

La préfecture rappelle quele classement en zone rouge confère à la préfète (sur avis du directeur général de l’ARS Bretagne), la possibilité de décider, comme au Printemps, de restreindre la circulation des personnes ou de suspendre des d’activités, « si la situation le nécessite ». La préfète « peut également interdire ou réglementer l’accueil du public dans des établissements recevant du public (ERP), interdire la tenue des marchés, interdire ou réglementer rassemblements et réunions »… Bref, le retour au scénario noir d’un reconfinement.

« Il faut éviter que la courbe reparte à la hausse. Il faut éviter des mesures trop restrictives. Un nouveau confinement serait une catastrophe », commente Hervé Kermarrec.

Source:https://www.ouest-france.fr/bretagne/rennes-35000/covid-a-rennes-bars-fermes-a-23-h-cinemas-rassemblements-de-nouvelles-mesures-annoncees-6973245

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here