Des masques dans la cour d’école, mais pas en classe, au Québec | Coronavirus

0
2

Nous utilisons les témoins de navigation (cookies) afin d’opérer et d’améliorer nos services ainsi qu’à des fins publicitaires.
Le respect de votre vie privée est important pour nous. Si vous n’êtes pas à l’aise avec l’utilisation de ces informations,
veuillez revoir vos paramètres avant de poursuivre votre visite.Gérer vos témoins de navigationEn savoir plus

Le gouvernement Legault devrait annoncer que le port du masque deviendra obligatoire dans la cour d’école, en zone rouge.

À moins d’un changement de dernière minute, le gouvernement Legault annoncera aujourd’hui une série de nouvelles restrictions applicables au moins jusqu’au 28 octobre et qui devraient toucher particulièrement le réseau de l’éducation.

Ainsi, le ministre Jean-François Roberge devrait annoncer que le port du masque deviendra obligatoire dans la cour d’école, en zone rouge. La nouvelle restriction pourrait s’appliquer à partir de la 4e année du primaire jusqu’à la 5e du secondaire.

À l’heure actuelle, les élèves de ces niveaux doivent porter le masque lors de leurs déplacements dans l’école et dans les autobus scolaires. Depuis la rentrée, les responsables de la santé publique constatent que le respect de la classe-bulle est particulièrement difficile dans les cours d’école. La mesure permettrait de limiter les risques de transmission de la COVID-19.

Cela dit, tard dimanche soir, la Santé publique ne recommandait toujours pas le port du masque en classe, comme c’est notamment le cas en Ontario. Cette position reposerait sur l’absence de données scientifiques concluantes sur l’efficacité du couvre-visage dans ce contexte.

Le ministre Roberge devrait aussi annoncer des modifications à la présence en classe au secondaire, toujours en zone rouge. La décision aurait été prise de réduire la taille de certains groupes. Les classes de 4eet de 5e secondaires seraient particulièrement ciblées. L’idée de réduire le temps de présence des élèves en classe a aussi fait son chemin au gouvernement. Des cours pourraient ainsi devoir être donnés à distance.

Le sport-études serait maintenu à condition que la classe-bulle corresponde à la bulle de l’équipe. Actuellement, deux bulles sont permises, une pour la classe, l’autre pour le sport. Dorénavant, il n’y en aurait plus qu’une ce qui pourrait causer de sérieux problèmes logistiques dans les écoles. Le premier ministre François Legault a affirmé la semaine dernière que le maintien du sport à l’école était important à ses yeux. La solution d’une seule et même bulle serait présentée comme un compromis.

Sans grande surprise, la présence en classe au cégep et dans les universités devrait être officiellement suspendue. Dans les faits, cette décision ne devrait pas changer grand-chose. En zone rouge, de nombreuses institutions avaient déjà décidé de limiter au minimum la présence des étudiants sur place. Certains laboratoires étaient notamment maintenus en présence des étudiants, ce qui serait dorénavant interdit.

Tout indique par ailleurs qu’après avoir eu un sursis de quelques jours, les centres d’entraînement, les gyms, fermeront aussi leurs portes. La Santé publique constate qu’ils sont aussi des lieux de socialisation, ce qu’on essaie d’éviter le plus possible en ce moment. Le gouvernement a essuyé un feu nourri de critiques la semaine dernière pour avoir fait fermer les bibliothèques, les musées et les cinémas prétextant que les contacts sociaux y étaient nombreux et fréquents. Dans ce contexte, il devenait difficile de maintenir les centres d’entraînement ouverts.

Les sports collectifs seront aussi suspendus parce qu’ils provoquent des rassemblements. Le gouvernement pourrait toutefois insister sur la pratique de sports ou d’activités individuels ou en duo.

Par ailleurs, François Legault prévoit lancer à 17 h cet après-midi un appel aux Québécois pour télécharger l’application fédérale de contacts. Après avoir longuement hésité et cherché une version fabriquée au Québec, le gouvernement en est venu à la conclusion que cette technologie était un outil additionnel pour lutter contre la COVID. Ceux qui téléchargent l’application seront avertis s’ils ont été en contact rapproché avec quelqu’un qui a contracté la COVID. Par contre, l’efficacité de cette approche dépendra grandement du nombre de personnes qui y adhéreront.

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

ImportantAfin de favoriser des discussions riches, respectueuses et constructives, chaque commentaire soumis sur les tribunes de Radio-Canada.ca sera dorénavant signé des nom(s) et prénom(s) de son auteur (à l’exception de la zone Jeunesse). Le nom d’utilisateur (pseudonyme) ne sera plus affiché.

En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio-Canada a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit.

Tous les Québécois n’auront pas accès au haut débit en 2022, comme promis. On est même très loin du but.

L’annonce de lundi matin n’inclut pas pour le moment le plan pour les conversions de places.

Après une brève reprise des activités, le rideau tombe de nouveau pour le monde des arts de la scène dans les nombreuses zones rouges du …

À Toronto, seulement 20 % des personnes qui passent un test de dépistage obtiennent leur résultat en 24 heures, selon une enquête de la CBC. …

C’est la Torontoise Annamie Paul qui reprend le flambeau d’Elizabeth May comme cheffe du Parti vert du Canada. Elle devient par le fait même la …

C’est ce que révèlent des documents que l’Agence du revenu (ARC) a envoyés à CBC News.

La course de huit mois pour succéder à Elizabeth May s’est terminée cette fin de semaine à Ottawa.

Source: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1738722/pandemie-masques-distanciation-quebec-legault

School, Quebec, François Legault

Actu monde – CA – Des masques dans la cour d’école, mais pas en classe, au Québec | Coronavirus

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube en cliquant ici

Vidéo du jour: De la cocaïne retrouvée dans une école maternelle de Seine Saint Denis, deux enfants hospitalisés