EN DIRECT – Coronavirus : interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes en privé à Bordeaux

0
4

La préfète de Gironde a par ailleurs ramené à 1000 personnes la jauge maximale des événements publics en Gironde, soulignant que la situation est «inquiétante».

Les commerces non-essentiels ne peuvent opérer qu’à une capacité maximum de 25%, les restaurants ne peuvent proposer que de la vente à emporter, et les écoles, parcs et attractions touristiques doivent fermer.

Toute personne testée positive au Covid-19, y compris les patients asymptomatiques, devra suivre une quarantaine obligatoire au sein d’installations choisies par le gouvernement, a précisé le gouverneur.

Presque 308.000 cas de Covid-19 confirmés ont été enregistrés en un seul jour dimanche, un nouveau record selon le tableau compilé par l’Organisation mondiale de la santé.

>> VOIR NOTRE VIDÉO – Découvrez le clip du gouvernement pour le respect des gestes barrières contre le Covid-19

C’est seulement la deuxième fois depuis que l’OMS compile ces chiffres que le nombre de cas confirmés (307.930) dépasse les 300.000. Le 6 septembre, le compte avait atteint 306.857 personnes. Avec 214.810 cas confirmés le 1er septembre marque le niveau le plus bas ce mois-ci.

Dimanche, 5537 personnes sont mortes de l’infection, soit 246 de moins que la veille pour porter le total à près de 922.000. 3903 personnes sont mortes le 9 septembre, le chiffre le plus bas jusqu’ici depuis le début du mois qui a connu un pic le 7 avec 8639 morts.

Ce lundi, la Commission européenne «a donné le coup d’envoi de tests conduits entre les serveurs « back end » (d’arrière-plan) des applications officielles de traçage de la République tchèque, du Danemark, de l’Allemagne, de l’Irlande, de l’Italie et de la Lettonie, avec un serveur « passerelle » nouvellement établi» pour assurer leur interopérabilité, a expliqué l’institution dans un communiqué.

Ce système «passerelle» devrait commencer à fonctionner effectivement en octobre, une fois la phase d’essais terminée, selon l’exécutif européen. En pratique, cela «permettra aux applications de fonctionner sans discontinuité même à travers les frontières»: avec une seule application, des utilisateurs pourront toujours signaler un test positif ou recevoir une alerte même s’ils voyagent à l’étranger.

L’école «Télécom Physique Strasbourg» située à Illkirch-Graffenstaden au sud de Strasbourg restera portes closes aux étudiants et au personnel jusqu’au 24 septembre. Testés samedi pour le coronavirus, «une cinquantaine» d’étudiants ont reçu des résultats positifs dimanche. Ils ne présentent pas de symptômes de la maladie. La rentrée des 180 étudiants et apprentis de première année, originaires de toute la France, avait eu lieu jeudi.

«La formation continue en distanciel», a indiqué à l’AFP Christophe Collet, le directeur de l’école, expliquant que l’établissement «s’était préparé» à un tel scénario. «J’avais interdit le week-end d’intégration prévu dans les Vosges. La seule chose que nous avions autorisé, avec accord de la Préfecture, était un repas en extérieur vendredi entre 19H30 et 22H30», a expliqué le directeur de l’école, qui, vu le court délai, «pense que des étudiants sont arrivés à l’école en étant contaminés». Partageant le même bâtiment, l’Ecole supérieure de biotechnologie de Strasbourg est également fermée jusqu’au 24 septembre.

Le pape François, 83 ans, est «constamment surveillé» médicalement, a assuré son bras droit, le Secrétaire d’État Pietro Parolin, se voulant rassurant après une rencontre entre le souverain pontife et un cardinal testé ultérieurement positif. Le pape François s’entretient sans porter de masque avec ses interlocuteurs qui viennent le voir au palais apostolique.

Le cardinal philippin Luis Antonio Tagle a lui été testé positif au coronavirus en arrivant en avion à Manille le 10 septembre. Le prélat de 63 ans avait eu une audience privée avec le pape François le 29 août. Selon des propos rapportés par l’agence de presse italienne Ansa, le cardinal Parolin s’est ému lundi du sort du prélat philippin qui fait partie de la Curie romaine (gouvernement de l’Eglise) et qui est rentré dans son pays pour «l’anniversaire de sa mère». «Espérons que cela n’est rien», a-t-il dit.

L’ex-chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi, hospitalisé depuis le 3 septembre en raison d’une infection pulmonaire due au Covid-19, est sorti de l’hôpital San Raffaele de Milan.

«Cela a été une épreuve difficile, mais grâce au ciel et aux médecins de San Raffaele, je me suis sorti de cette épreuve, peut-être la plus dangereuse de ma vie», a affirmé Silvio Berlusconi lors d’une courte allocution à la presse devant l’hôpital. «Merci à tous ceux qui m’ont été proches», a déclaré l’ancien premier ministre, impeccable en costume-cravate, qui s’est déplacé sans assistance mais avait la voix légèrement enrouée.

La production industrielle en zone euro a continué de progresser en juillet, grâce à des mesures sanitaires assouplies, mais à un rythme plus lent qu’en juin, a indiqué lundi Eurostat.

Dans les 27 pays de l’UE, la production industrielle a également progressé de 4,1% en juillet, après +9,6% en juin.

L’économie française devrait se contracter de 8,7% cette année et revenir un peu plus vite que prévu à son niveau d’avant la crise, a indiqué lundi la Banque de France dans une prévision bien moins pessimiste qu’en juin.

L’ancien président du Conseil italien, Silvio Berlusconi, va quitter lundi à la mi-journée l’hôpital de Milan où il était soigné après avoir contracté le Covid-19 il y a deux semaines, selon son parti Forza Italia. Âgé de 83 ans, le Cavaliere avait été admis le 4 septembre à l’hôpital San Raffaele, souffrant d’une légère infection pulmonaire après avoir été contaminé par le SARS-CoV-2 lors de vacances en Sardaigne.

Le ministère des Solidarités et de la Santé a sorti ce week-end un clip pour faire respecter les gestes barrières contre le Covid-19. La vidéo montre comment le virus peut se propager au sein d’une famille et contaminer une personne à risque.

Ce lundi, c’est la rentrée des classes en Italie pour la majorité des quelques huit millions d’élèves, au bout de six mois de fermeture des écoles. Il y aura mise en quarantaine immédiate de ceux qui ont été «en contact étroit» avec tout élève ou enseignant positif au test du Covid-19.

Le premier ministre, Jean Castex, a appelé les entreprises à signer «massivement», d’ici au 1er novembre, des accords d’activité partielle de longue durée pour protéger l’emploi, ce qui est le «premier» objectif du plan de relance.

Si l’État consent «un effort historique inédit» avec ce plan de relance de 100 milliards d’euros, dont 35 milliards dédié au «réarmement industriel» de la France, «tout cela ne fonctionnera qu’à une seule et unique condition: votre totale mobilisation», a ajouté Jean Castex.

Quarante-trois cas de Covid-19 ont été confirmés chez des étudiants en médecine, pharmacie et odontologie de l’université de Rennes 1, ont annoncé dimanche soir dans un communiqué l’Agence régionale de Santé et la préfecture de Bretagne.

La faculté de médecine suspend ses cours en présentiel durant sept jours «pour l’ensemble des étudiants de deuxième et troisième années de médecine, majoritairement touchés, à compter du lundi 14 septembre», précisé le communiqué. Trente-cinq étudiants de médecine ont été contaminés, ainsi que cinq en pharmacie et trois en odontologie. 12 premiers cas avaient été signalés auprès de l’ARS vendredi, avant que l’enquête sanitaire ne révèle l’existence de 31 autres cas confirmés de Covid-19.

Les étudiants concernés auraient été contaminés «lors de soirées dans des débits de boisson», estime l’ARS, alors que l’université de Rennes 1 avait «strictement interdit toute soirée d’intégration». Ils seront isolés à leur domicile pendant sept jours.

La maire écologiste de Marseille, Michèle Rubirola, estime que «la répression ne marche qu’un moment» et préconise plutôt dans la lutte contre le Covid-19, d’«accompagner les mesures d’explications», dans un entretien publié lundi sur le site du Monde.

EN DIRECT – Coronavirus: le directeur de l’AP-HP s’attend à un « automne compliqué » et un « hiver qui peut être très difficile »https://t.co/BB4LTzMhRi pic.twitter.com/Ms3m1twulO

La deuxième vague déferle aussi au Royaume-Uni: plus de 3500 nouveaux cas du Covid-19 avaient été enregistrés dans le pays vendredi, selon les chiffres du gouvernement, soit le pire bilan quotidien depuis le 17 mai. Et le taux de reproduction (dit «R») se situe désormais entre 1 et 1,2, soit au dessus du niveau entraînant une accélération des contaminations.

À partir de ce lundi, il est interdit de se réunir à plus de six personnes issues de foyers différents en Angleterre (mais pas dans les autres provinces du Royaume-Uni). Cette restriction s’applique à l’intérieur comme à l’extérieur, à l’exception des écoles, lieux de travail, des mariages ou funérailles.

Le président américain Donald Trump a tenu dimanche son premier meeting entièrement en intérieur depuis des mois. L’événement programmé dimanche dans la ville de Henderson, dans le Nevada, a attiré les foudres des autorités locales qui ont signalé que les événements rassemblant plus de 50 personnes n’étaient pas autorisés à cause du coronavirus.

«La ville de Henderson a fait parvenir une lettre formelle et un avertissement verbal à l’organisateur de l’événement expliquant que l’événement, tel qu’il était programmé, violait directement les directives d’urgence liées au Covid-19 du gouverneur», a déclaré la porte-parole de la ville Kathleen Richards dans un communiqué. 

Tonight, President Donald Trump is taking reckless and selfish actions that are putting countless lives in danger here in Nevada.

Le gouverneur de l’État, Steve Sisolak, a écrit sur Twitter que «ce soir, le Président Donald Trump mène des actions irréfléchies et égoïstes, qui mettent d’innombrables vies en danger ici au Nevada».

Plus d’une dizaine de clusters au sein d’établissements d’enseignement supérieur identifiés : j’en appelle à la responsabilité de chacun afin de limiter la propagation du virus. pic.twitter.com/fygcOVPocq

Renaud Muselier, le président LR de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur, a réclamé dimanche de «fermer les plages et les parcs à 20 heures» et «d’interdire les fêtes de mariage» à Marseille et dans sa région, face à la recrudescence de l’épidémie de Covid-19. «On va voir ce que le préfet va proposer au premier ministre. C’est ma proposition auprès du préfet. Je pense que ce sont des mesures strictes, fermes, mais de bon sens», a-t-il jugé dans «Le Grand Jury» RTL-Le Figaro-LCI.

Vendredi, dans son intervention sur la «dégradation manifeste» de l’épidémie du Covid-19, le premier ministre Jean Castex a cité les cas spécifiques de Marseille, Bordeaux et la Guadeloupe et demandé «aux préfets concernés de proposer d’ici lundi, et après avoir mené les concertations locales nécessaires, de nouvelles mesures complémentaires».

» LIRE AUSSI – Coronavirus : mariages, plages, reconfinement… Muselier fait le point sur la situation à Marseille

La France a enregistré 7183 nouveaux cas de Covid-19 en 24
heures, selon les données publiées par Santé publique France. Samedi, le nombre
de nouveaux cas avait franchi la barre des 10.000, un seuil record depuis le
lancement des tests à grande échelle dans le pays. Les chiffres du dimanche
sont en général plus bas, en raison des remontées de données moins complètes le
weekend.

» LIRE AUSSI – Coronavirus : la France franchit le cap de 10.000 nouveaux cas en 24 heures, Israël s’apprête à reconfiner

La préfète de Gironde a par ailleurs ramené à 1000 personnes la jauge maximale des événements publics en Gironde, soulignant que la situation est «inquiétante».

Source: https://www.lefigaro.fr/sciences/en-direct-coronavirus-marseille-va-annoncer-ses-mesures-complementaires-20200914

Coronavirus, Bordeaux, Gironde

Actu monde – FR – EN DIRECT – Coronavirus : interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes en privé à Bordeaux