Epervier: voici pourquoi Nganou Djoumessi est dansun cité dans un scandale financier

0
99
PARTAGEZ AVEC VOS PROCHES:

En Aout 2018, Emmanuel Nganou Djoumesi a octroyé un marché de gré à gré à l’entreprise française Razel. 9KM de route à 42,865 milliards de FCFA. Soit un kilomètre à 4,2 milliards de FCFA. En compagnie de Tchiroma et de Djodom Armant SG du Mintp, il a organisé un point de presse pour expliquer aux camerounais que des 09 km de routes à Bitumer, il y a aura 27 km de chaussée.

Ce marché sera contesté par le ministère des marchés publics qui finalement l’a attribué à un consortium d’entreprises chinoises pour le montant de 27 milliards de FCFA.

Le ministre Djoumessi est soupçonné d’être le véritable patron de l’entreprise prête nom ‘Elovolution’ qui sur son tronçon dans le trajet Batchenga Ntui-Yoko –Lena utilise les engins du Matgenie, sur une consommation de plus de 70 % du délai (Ntui-Yoko), le taux de réalisation est d’à peine 3 %.

200 milliards pour 179 km, soit 1,4 milliards par kilomètre pour la route Ebolowa-Akom-Kribi, c’est un marché qui avait été négocié lors de la dernière visite de Paul Biya en Italie.Nganou Djoumessi avait estimé que le prix de 1,4 milliards était trop chère. Que s’est-il passé entre temps pour qu’il soit accusé par le journal Essingan pour surfacturation ?

En attendant,le contrôle supérieur de l’Etat enquête sur le marché de construction de la route Kribi-Lolabé, Nganou Djoumessi a fait goudronner 38 km à 250 milliards de FCFA.

Source: camerounliberty.com

LES ARTICLES LES LUS EN CE MOMENT:

PARTAGEZ AVEC VOS PROCHES:

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here