Etoudi: vrai clash entre les Etats-Unis et le Cameroun, voici pourquoi!

0
1020

De nombreux observateurs s’y attendaient un peu, même s’ils n’envisageaient qu’obscurément la manière dont se produirait l’esclandre.

En effet, après les audiences -qualifiées de montage vidéos par les détracteurs du pouvoir- que le président Biya du Cameroun aurait accordées en avril et en mai successivement à l’ambassadeur de France au Cameroun, Christophe Guilhou, et au représentant du Secrétaire Général de l’ONU en Afrique centrale, François Louceny Fall, des Camerounais avaient suggéré que le chef de l’Etat donné pour mort, accorde des audiences à d’autres chefs de missions diplomatiques qui ne sont pas connus pour leur complaisance vis-à-vis de la classe politique camerounaise, à l’instar de l’Ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne et surtout de celui des Etats-Unis dont les positions -estimées “objectives” par les adversaires du régime- sur les affaires politiques de son pays d’accréditation sont connues.

Le pouvoir a-t-il tenté de négocier la participation du représentant au Cameroun des Etats-Unis dans ce que d’aucuns considèrent comme le jeu des « fausses apparitions de Paul Biya » ? S’est-il vu opposer une fin de non recevoir par Peter Henry Barlerin, et aurait pris les devants en lançant la rumeur selon laquelle celui-ci aurait demandé à être reçu par le chef de l’Etat mais aurait vu sa demande d’audience rejetée ? En l’état actuel des choses et en l’absence de la moindre preuve, rien n’est moins sûr, quoiqu’a posteriori rien ne soit impossible à un régime qui a de tout temps brillé par ses stratagèmes qui ont très souvent dérouté plus d’un.

Il n’est pas impossible non plus que des opposants au régime, et pourquoi pas ses partisans habitués des réseaux sociaux (dans le but d’en avoir le cœur net sur la situation du président Biya dont le discours du 19 mai n’a pas fait varier d’un iota ceux qui le tiennent pour mort depuis le début de la circulation fin mars d’une “information” –une rumeur ?- selon laquelle il serait sorti d’urgence du pays, transporté dans un avion médicalisé apprêté pour des raisons que l’on peut imaginer), aient entrepris de forcer la main, soit à l’Ambassadeur US au Cameroun, soit au président Biya lui-même, au cas où il serait en vie, comme le prétendent ses partisans dont un certain Charles Ndongo, patron de la télévision du régime, pour qu’une telle rencontre serve de preuve… “subliminale” de ce qu’il serait vivant, et qu’à défaut, le contraire serve à conforter les uns ou à fixer les autres, sur ce qu’il en est véritablement du magistrat suprême et Commandant en chef du Cameroun inscrit aux abonnés absents depuis la survenue de la crise sanitaire dite du Coronavirus.

Toujours est-il que la rumeur sur le rejet d’une supposée demande d’audience formulée par l’Ambassadeur des USA a certainement arrangé ceux qui aiment à voir le régime fanfaronner sur la prétendu “souveraineté” du « Cameroun [qui] n’est pas un Etat des Etats-Unis ». Sinon, il est difficile de comprendre que le régime dont le porte-parole a coutume de se déployer pour démentir sans autre forme de procès des informations relatives aux massacres des populations dans les régions anglophones, sans avoir procédé à la moindre vérification, n’ait pas démenti le soi-disant rejet de la demande d’audience de l’Ambassadeur des Etats-Unis.

C’est donc de guerre lasse que la mission diplomatique concernée, se voyant trainer dans la boue sans que le gouvernement de l’Etat d’accueil daigne le défendre, a décidé de sortir de sa réserve pour remettre les pendules à l’heure à travers un démenti en français et en anglais: “Des informations récentes circulant sur les réseaux sociaux au sujet d’une prétendue demande d’audience de l’ambassadeur avec le président Biya sont fausses. Il n’y a eu aucune demande de cette nature et, par conséquent, aucune demande n’a été rejetée”.

Un démenti qui coupe l’herbe sous les pieds de ceux qui ont laissé prospérer un fake décidément arrangeant pour eux. Eux qui condamnent ceux qui « comptent sur le soutien de l’extérieur pour prendre le pouvoir », mais qui ne manquent pas de verser des “subventions” pour que des navets du genre « La France lâche Kamto » soit sponsorisés sur les médias en ligne, tant que cela peut donner la fausse impression que la terre se dérobe sous les pieds de celui qui est devenu pour eux l’homme à abattre.

Il est à craindre que les jours à venir se révèlent querelleurs entre la partie à qui aurait profité le silence de l’Ambassade des Etats-Unis et celle-ci. On verra alors sortir des bois, des intellec…tueurs ventriloques investis par le régime qui les nourrit de la mission de lessivage des cerveaux, exposer, épiloguer, disserter, conjecturer sur l’opposition “ontologico-épistémologico-scientifico-sémiologique” de la parole qui est d’argent, en “sciences diplomatiques” ou en Relations Internationales, et le silence qui lui, est d’or !!!

Source: https://www.camerounweb.com/CameroonHomePage/NewsArchive/Etoudi-vrai-clash-entre-les-Etats-Unis-et-le-Cameroun-516979

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here