Fermeture de la marina de Lachine : l’arrondissement va de l’avant

0
4

Des centaines de personnes ont marché du port de plaisance jusqu’à la mairie d’arrondissement, lundi soir, pour manifester leur désaccord et réclamer un sursis.

L’arrondissement de Lachine a franchi une étape supplémentaire vers la fermeture définitive de son port de plaisance, lundi soir. Le conseil d’arrondissement a voté à majorité pour la résiliation du contrat du gestionnaire de la marina à compter du 30 novembre prochain.

Audrey Ruel-ManseauLa Presse

Trois des quatre conseillers d’arrondissement ont voté en faveur de la résiliation du contrat accordé à GESTION NAUTI-CITÉS INC. lors de la séance du conseil, lundi soir. Seule la conseillère Julie-Pascale Provost a voté contre. Dans un long préambule, la mairesse d’arrondissement, Maja Vodanovic, a répété que les dépenses nécessaires à la rénovation et à l’entretien des infrastructures de la marina étaient trop importantes et impossibles à absorber par les plaisanciers, et justifiaient ainsi le changement de vocation des lieux.

« Cette annonce n’a pas été improvisée, elle est le résultat d’une réflexion interne à la Ville de Montréal appuyée de plusieurs études techniques sous plusieurs maires. Une survie n’est pas possible », a-t-elle avancé.

« Nous proposons un nouveau parc donnant accès à l’eau. Cette vision correspond à l’augmentation en popularité des sports nautiques et de la baignade », a dit la mairesse d’arrondissement, ajoutant lors de la période des questions qu’une cohabitation parc-marina n’était pas possible en raison d’enjeux de sécurité et de manque d’espace pour les installations d’une marina.

La séance du conseil était attendue de pied ferme par les opposants à la fermeture du port de plaisance. Des centaines de personnes ont marché du port de plaisance jusqu’à la mairie d’arrondissement, lundi soir, pour manifester leur désaccord et réclamer un sursis.

Parmi les manifestants qui scandaient « Sau-sau-sau-sauvons la marina ! », on comptait de nombreux membres du port de plaisance de Lachine, mais aussi des plaisanciers d’autres marinas, des citoyens, d’anciens élus et des entrepreneurs.

« Nous aimerions trouver le terrain de la conciliation. Nous couvrons toutes les embarcations : celles à moteur, mais aussi celles propulsées par les humains, comme le SUP, le kayak, etc. Nous voulons une concertation du milieu afin que tous profitent du plan d’eau. On demande à la mairesse un moratoire pour une entente satisfaisante pour l’ensemble des parties », a déclaré Sylvain Deschênes, directeur général de Nautisme Québec.

Un peu plus tôt, le collectif #RéclameTaRive, qui appuie les démarches de la Ville de Montréal et de l’arrondissement de Lachine, avait convoqué les médias pour faire valoir sa position. Le collectif a pour objectif de « donner une voix aux Lachinois et aux Montréalais qui désirent récupérer leurs espaces riverains » et il revendique « la démocratisation de l’accès aux rives », « la protection de l’environnement et l’équité en matière de dépenses des fonds publics ».

« On se bat pour le bien commun et pour les bonnes valeurs. Je suis là parce que j’y crois et je pense que c’est ce qu’il y a de mieux pour Lachine, et je crois qu’on est plusieurs à croire à ça et il faut leur donner une voix, à ces gens-là », avance Marie-Ève Bégin, l’une des porte-parole du collectif en faveur du projet de parc-nature. « On veut une solution durable et résiliente. »

« L’environnement, ce n’est pas aujourd’hui qu’on règle ça, ce n’est pas demain, c’est hier. Et là, on a une belle proposition avec un parc et l’accès à la baignade pour plusieurs personnes. Les plaisanciers souhaitent une cohabitation, mais ça ne marche pas. On ne peut pas avoir des jeunes qui se baignent et des bateaux qui passent juste à côté », ajoute Richard Cabana, porte-parole du collectif et membre du Club d’aviron de Lachine.

Le collectif manifestera pour sa part son appui au projet de parc riverain samedi prochain, le 19 septembre, par une « célébration positive » baptisée « Ensemble, on se mouille pour nos rives ».

Un condensé d’actualités pour ne rien manquer, chaque matin dans votre courriel, du lundi au vendredi.

« On veut garder notre ville sécuritaire, tout le monde doit contribuer », a déclaré le directeur du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), Sylvain Caron, en entrevue avec l’animateur du 98,5 FM Paul Arcand, mardi matin.

La Sûreté du Québec mène mardi matin une opération en collaboration avec la police de Côte d’Ivoire ciblant les auteurs d’arnaques amoureuses sur l’internet. Douze arrestations sont prévues.

Et si on allait voir ce qui se passe de bon dans l’arrondissement de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce ! De bon… C’est une façon de parler. Ça va carré, mettons. Ça va lourd.

S’il y a certainement des rapprochements à faire entre les vues de partisans conservateurs au Canada et républicains aux États-Unis, de même qu’entre partisans libéraux et démocrates, le fossé idéologique est beaucoup moins marqué au Canada que chez les voisins du sud, laisse croire un nouveau sondage de Léger et de l’Association d’études canadiennes. Et en fait, sur quelques sujets, les conservateurs canadiens ne sont pas si loin des démocrates américains.

(Montréal) En négociation depuis des mois avec Québec pour le renouvellement de sa convention collective, la FIQ lance une campagne publicitaire qui risque de faire grincer des dents le gouvernement Legault, avec son slogan « les soins de santé sont à l’agonie ; nous sommes la solution ».

(Québec) Les députés devront tenir compte, cet automne, du fait qu’environ 20 % de la population adhère aux thèses conspirationnistes, croit le directeur du Département de science politique de l’Université Laval.

Gabriel Nadeau-Dubois n’avait pas le temps de chialer contre le gouvernement caquiste le printemps dernier. Il était occupé par des choses plus importantes, comme répondre à ceux qui appelaient à son bureau pour menacer de se suicider.

Deux semaines après cette rentrée scolaire hors norme dans les écoles primaires et secondaires, les élèves s’adaptent bien : ils portent le masque et respectent le protocole sanitaire même s’il faut souvent les rappeler à l’ordre. Mais pour les enseignants, c’est une autre histoire. Plusieurs se demandent s’ils vont tenir le coup. Pas évident de faire la classe masqué, de composer avec les absents ou de passer la « moppe » entre deux cours. Portraits.

Les autorités réglementaires ont ouvert une vaste enquête sur l’embauche de travailleurs au noir pour faire le ménage dans les CHSLD pendant la pandémie, a appris La Presse. Des dénonciations font état de migrants employés illégalement dans de nombreux établissements et payés en argent comptant, à une fraction du tarif prévu par la loi.

Les soins intensifs de l’hôpital de Gatineau ont été fermés pour la deuxième journée de suite lundi, faute de personnel. Un signe inquiétant qui démontre la gravité de la pénurie de main-d’œuvre, disent des intervenants du réseau de la santé, qui redoutent d’autant plus l’arrivée d’une deuxième vague de COVID-19.

(Ottawa) Alors qu’il doit présenter les grandes lignes de son plan de relance dans un discours du Trône le 23 septembre, le gouvernement Trudeau tient aussi mordicus à resserrer les mailles du filet social, qui a été considérablement sollicité durant la pandémie de COVID-19.

Les infirmières praticiennes spécialisées (IPS), qui pourront sous peu poser des diagnostics au Québec, ne veulent pas être inutilement limitées dans l’exercice de leur profession. Dans un mémoire obtenu par La Presse, elles demandent notamment que le droit d’évaluer les troubles mentaux soit permis pour toutes les IPS, et non pas seulement pour celles qui sont spécialisées dans ce domaine.

Je sais que cette chronique porte un drôle de titre. Essayez de le lire à voix haute. Mieux, si vous le lisez avec l’être aimé, demandez-lui de prendre un crayon, un papier, puis lisez-lui soutientechbdcoviddqepe…

(Vancouver) La qualité de l’air à Vancouver est parmi les pires au monde, a déclaré Environnement Canada lundi, tandis que la fumée des incendies de forêt continue de traverser la frontière des États-Unis, atteignant même certaines parties de l’Alberta.

(Fredericton) Le Parti progressiste-conservateur de Blaine Higgs a remporté son pari et a obtenu le gouvernement majoritaire qu’il réclamait au Nouveau-Brunswick. Son gouvernement devient du même coup le premier à décrocher un deuxième mandat dans la province depuis 2003.

Claude Gauthier, qui subit actuellement un procès pour gangstérisme, complot et trafic de cocaïne, est, chez les Hells Angels, le parrain de Pascal Facchino, un coaccusé qui a déjà plaidé coupable aux mêmes accusations et a été condamné à huit ans d’emprisonnement en mars dernier.

Conditions d’utilisation|
Politique de confidentialité|
Registre de publicité électorale|
Code de conduite

Source: https://www.lapresse.ca/actualites/2020-09-14/fermeture-de-la-marina-de-lachine-l-arrondissement-va-de-l-avant.php

Lachine, Montreal, Maja Vodanovic

Actu monde – CA – Fermeture de la marina de Lachine : l’arrondissement va de l’avant