La reconnaissance du drapeau franco-ontarien

0
3

Nous utilisons les témoins de navigation (cookies) afin d’opérer et d’améliorer nos services ainsi qu’à des fins publicitaires.
Le respect de votre vie privée est important pour nous. Si vous n’êtes pas à l’aise avec l’utilisation de ces informations,
veuillez revoir vos paramètres avant de poursuivre votre visite.Gérer vos témoins de navigationEn savoir plus

Le drapeau franco-ontarien flotte de plus en plus aux côtés de ceux de l’Ontario et du Canada.

Il y a 45 ans, le drapeau franco-ontarien voyait le jour à Sudbury. Nos archives rappellent le contexte de création de ce symbole de fierté qui a grandi à travers le temps.

C’est le 25 septembre 1975 que le drapeau franco-ontarien est hissé pour la première fois à l’Université Laurentienne de Sudbury.

Il est le fruit du travail du professeur d’histoire Gaétan Gervais et d’étudiants de cette université.

En 2000, à l’occasion du 25e anniversaire du drapeau, Gaétan Gervais revenait sur le contexte d’affirmation et d’effervescence culturelle des années 70 qui a donné naissance à cet emblème.

Il faut savoir qui on est, et lorsqu’on commence à le savoir, c’est à ce moment-là qu’on veut l’afficher, soutient François-Pierre Gingras, professeur de sciences politiques à l’Université d’Ottawa.

Le drapeau vert et blanc est composé de deux symboles illustrant la double appartenance des Franco-Ontariens.

La fleur de lys sur fond vert représente l’été et l’appartenance à la communauté française. La fleur de trille sur fond blanc symbolise pour sa part l’hiver et l’appartenance à l’Ontario.

Adopté officiellement par l’Association canadienne-française de l’Ontario en 1977, le drapeau franco-ontarien est rapidement devenu un symbole de fierté et de solidarité.

En brandissant leur emblème, les Franco-Ontariens témoignent de la vitalité culturelle de leur communauté. Et ils s’en servent aussi pour soutenir leurs revendications.

De minorité clandestine, la communauté franco-ontarienne est passée à une minorité qui s’affiche, témoigne Gaétan Gervais en 2000.

Le drapeau franco-ontarien a été utilisé par des mouvements de mobilisation célèbres comme SOS Montfort ou ceux entourant le Collège Boréal et, plus récemment, l’Université de l’Ontario français.

Depuis les années 70, des groupes francophones luttent aussi simplement pour qu’il soit affiché dans leur municipalité.

Ce reportage de la journaliste Monick Corriveau au Téléjournal Ontario du 1er décembre 2006 illustre bien cette bataille.

Il aura fallu s’y prendre par deux fois pour que l’administration municipale de Sudbury accepte que le drapeau franco-ontarien flotte devant l’hôtel de ville.

Le jour où le drapeau vert et blanc y est hissé pour de bon, des francophones de Sudbury s’y rassemblent, émus.

C’est une reconnaissance de la communauté, affirme Gaétan Gervais. Il [le maire] a compris le sens de ce geste-là. C’est contre personne. C’est une affirmation d’une communauté qui est ici depuis longtemps et qui a contribué beaucoup au développement de l’Ontario.

En faisant flotter son drapeau devant les municipalités, écoles, clubs sociaux et parcs de la province, la collectivité franco-ontarienne augmente sa visibilité et la portée de son message.

Un message soulignant l’importance des deux peuples fondateurs et la vitalité des Franco-Ontariens dans la province.

Le 21 septembre 2020, l’Assemblée législative de l’Ontario adoptait un projet de loi faisant du drapeau franco-ontarien un emblème officiel de la province.

45 ans après sa création à l’Université laurentienne de Sudbury, le drapeau franco-ontarien est ainsi devenu un symbole de l’Ontario à part entière.

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

ImportantAfin de favoriser des discussions riches, respectueuses et constructives, chaque commentaire soumis sur les tribunes de Radio-Canada.ca sera dorénavant signé des nom(s) et prénom(s) de son auteur (à l’exception de la zone Jeunesse). Le nom d’utilisateur (pseudonyme) ne sera plus affiché.

En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio-Canada a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit.

Les pourboires dans les restaurants sont un sujet à débat depuis longtemps au Canada et au Québec.

Le Conseil des écoles fransaskoises (CEF) et l’Association canadienne-française de Regina (ACFR) ont conclu une entente, jeudi après-midi, afin …

Les derniers mois, marqués par la crise de la COVID-19, ont eu des répercussions dans tous les domaines de nos vies et la consommation ne fait …

Le drapeau franco-ontarien sera hissé pour la toute première fois devant le bureau municipal de East Ferris lors du Jour des Franco-Ontariens …

Les réactions à la suite du décès de l’ex-chef de Matimekush-Lac-John et intervenant social, Thaddée André, emporté par la COVID-19 la semaine …

Le maire de Gatineau lançait un appel récemment aux candidats issus de la diversité intéressés à joindre les rangs du service de police. C’est …

Source: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1736191/drapeau-franco-ontarien-histoire-francophones-archives

Franco-Ontarian, Ontario, Franco-Ontarian flag

Actu monde – CA – La reconnaissance du drapeau franco-ontarien

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube en cliquant ici

Vidéo du jour: De la cocaïne retrouvée dans une école maternelle de Seine Saint Denis, deux enfants hospitalisés