Laisser les jeunes se contaminer entre eux : « Une idée catastrophique »

0
1

Comment lutter efficacement contre une épidémie qui semble rebondir en France ? La stratégie évoquée ce dimanche par le professeur Caumes, infectiologue à la Pitié Salpétrière, fait réagir. « Ce n’est peut-être pas politiquement correct, mais je pense de plus en plus qu’il faut laisser les jeunes se contaminer entre eux à condition qu’ils ne voient pas leurs parents et leurs grands-parents […] En les laissant se contaminer, ils participeront à l’immunité collective et elle sera plus importante à la rentrée, dans les écoles et les universités », propose l’infectiologue dans une entretien au Parisien en kiosque ce dimanche 2 août.

Pas du tout convaincue par cette idée, l’épidémiologiste et professeure de médecine Catherine Hill explique sur LCI pourquoi cette stratégie ne serait pas pertinente à ses yeux : « D’une part, les jeunes ne vivent pas sur une planète isolée. Ils interagissent avec des personnes plus âgées. Ils travaillent, ils font leurs courses avec des gens plus âgés, ils vont dans les bars et le barman n’est pas forcément jeune. D’autre part, l’immunité collective nécessiterait que les deux tiers de la population aient rencontré le virus. Or, pour l’instant on en est autour de 10% et, si on rajoutait tous les jeunes, cela ne suffirait pas. Oublions cette histoire, très mauvaise idée, irréaliste. » 

Les jeunes « peuvent contaminer des personnes à risque et c’est ce qui nous fait extrêmement peur. Cela va augmenter l’immunité collective mais on n’est pas encore arrivé aux 70% requis », abonde de son côté l’infectiologue Robert Sebbag, interrogé par BFM TV au sujet de cette interview du Parisien.  Le professeur Bruno Mégarbane, chef du service de réanimation à l’hôpital Lariboisière se montre également sceptique : « Nous avons une preuve que le système n’est pas idéal. En Suède où on a tablé sur la circulation spontanée du virus […] L’immunité n’est pas si élevée et le nombre de décès rapporté à la population suédoise est beaucoup plus important que dans d’autres pays européens ». 

Quelle stratégie adopter alors pour espérer vaincre cette pandémie dont la durée risque d’être « très longue », selon l’Organisation mondiale de la Santé ? Pour l’épidémiologiste Catherine Hill, l’épidémie durera en effet tant que l’on aura pas de vaccin mais, en attendant, il conviendrait de procéder à « des tests ciblés pour isoler rapidement les porteurs », comme c’est le cas « en Chine par exemple ». 

Or, regrette-elle, la France ne  parvient pas à le faire : « Nous, on voit les gens symptomatiques, on les envoie chez le médecin, on les teste un ou deux jours plus tard. Ils ont les résultats encore un ou deux jours plus tard quand ils ne sont déjà plus contagieux. Il est donc trop tard pour les isoler. Cette stratégie est catastrophique ».  Quand au masque, « le porter en extérieur, c’est très bien » mais insuffisant : « La solution n’est pas là mais dans le test de la population », insiste-t-elle. 

Augmentation de cas de Covid en Gironde : les autorités sanitaires alertent sur les réunions de famille

Comment se passera la rentrée en cas de reprise de l’épidémie ? L’Education nationale dévoile son plan

Accord sur le plan de relance européen : Emmanuel Macron invité du 20H de TF1 ce mardi soir

Cérémonie allégée, quatre pays invités, les soignants à l’honneur : un 14-Juillet en hommage aux héros de la crise sanitaire

Feux de forêt : sur LCI, l’appel d’un commandant des pompiers à la vigilance et au civisme

Feux de forêt : mégot pas éteint, débroussaillage, balades en forêt… les règles pour éviter l’incendie

Votre adresse de messagerie est utilisée uniquement pour vous envoyer nos newsletters personnalisées et autres messages de prospection pour des produits et services analogues du Groupe TF1. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits.

Source: https://news.google.com/__i/rss/rd/articles/CBMioQFodHRwczovL3d3dy5sY2kuZnIvc2FudGUvcHJvZmVzc2V1ci1jYXVtZXMtbGFpc3Nlci1sZXMtamV1bmVzLXNlLWNvbnRhbWluZXItZW50cmUtZXV4LXVuZS1pZGVlLWNhdGFzdHJvcGhpcXVlLXNlbG9uLWwtZXBpZGVtaW9sb2dpc3RlLWNhdGhlcmluZS1oaWxsLTIxNjA3NjkuaHRtbNIBpQFodHRwczovL3d3dy5sY2kuZnIvYW1wL3NhbnRlL3Byb2Zlc3NldXItY2F1bWVzLWxhaXNzZXItbGVzLWpldW5lcy1zZS1jb250YW1pbmVyLWVudHJlLWV1eC11bmUtaWRlZS1jYXRhc3Ryb3BoaXF1ZS1zZWxvbi1sLWVwaWRlbWlvbG9naXN0ZS1jYXRoZXJpbmUtaGlsbC0yMTYwNzY5Lmh0bWw?oc=5

News – Laisser les jeunes se contaminer entre eux : « Une idée catastrophique »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here