Les réactions à la nomination de Jean Castex au poste de premier ministre : « Le jour d’après sera de droite comme le jour d’avant »

0
4

« Avec la cryptomonnaie libra, Facebook aspire à un rôle central dans le nouveau théâtre de la transition numérique »

« Je suis là pour raconter l’histoire de mon frère » : Assa Traoré, au nom de sa vérité

S’aimer comme on se confine : « Il n’avait pas envie de venir et maintenant on va rompre »

Le haut fonctionnaire et maire LR de Prades prend la succession à Matignon d’Edouard Philippe, qui a présenté la démission de son gouvernement.

Le Monde avec AFP Publié aujourd’hui à 13h09, mis à jour à 15h09

En avril, il avait été chargé par l’exécutif de gérer la stratégie de déconfinement. Haut fonctionnaire et maire Les Républicains (LR) de Prades (Pyrénées-Orientales), Jean Castex a été nommé premier ministre, a annoncé l’Elysée vendredi 3 juillet dans un communiqué. L’énarque de 55 ans prend ainsi la succession à Matignon d’Edouard Philippe, qui a présenté la démission de son gouvernement en début de matinée.

D’une droite sociale et modérée, il a fait sa carrière dans le sillage de Xavier Bertrand, d’abord au ministère de la santé puis du travail, avant de rejoindre à la fin de son mandat, en février 2011, Nicolas Sarkozy au poste de secrétaire général adjoint de ­l’Elysée. Immédiatement après avoir été nommé premier ministre, M. Castex a d’ailleurs appelé l’ancien président. « Jean Castex est quelqu’un pour lequel Nicolas Sarkozy a beaucoup de respect, d’amitié, et même d’affection », assurait-on dans l’entourage de l’ancien président.

Toujours étiqueté LR, l’énarque de 55 ans s’est tenu à distance de la Macronie, jusqu’à ce qu’Emmanuel Macron lui propose en septembre 2017 le poste de délégué interministériel aux Jeux olympiques et paralympiques de 2024. Ce qu’il avait accepté. Le 15 mars, il a été réélu maire de Prades avec 75,72 % des voix au premier tour des élections municipales.

Selon nos informations, M. Castex a choisi l’actuel directeur de la Caisse nationale de l’Assurance-maladie, Nicolas Revel, 54 ans, comme directeur de cabinet à Matignon. C’était le binôme de M. Macron à l’Elysee au début du quinquennat de Francois Hollande, tous deux étant secrétaires généraux adjoints du palais. M. Macron, qui l’apprécie, avait souhaité qu’il occupe ce poste-clé à Matignon en 2017, mais Edouard Philippe s’y était opposé, lui préférant Benoît Ribadeau-Dumas.

Plusieurs personnalités politiques ont réagi à la nomination de M. Castex au poste de premier ministre. Pour Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste (PS), ce choix d’Emmanuel Macron confirme « sans surprise » le cap du président :

Avec la nomination de @JeanCASTEX le Président de la République confirme sans surprise son cap. Le jour d’après ser… https://t.co/qr5XZBdsBQ

Pour Boris Vallaud, porte-parole du PS, « un sarkozyste succède à un juppéiste, la droite succède à la droite ». L’eurodéputée LFI Manon Aubry ne dit pas autre chose : « Tout change pour que rien ne change ! Un homme de droite remplace un homme de droite pour mener la même politique antisociale et antiécologique. »

Le député LR Eric Ciotti a critiqué un exercice « totalement personnel et autoritaire » du pouvoir par M. Macron :

En nommant Jean #Castex dont la seule légitimité est technocratique Emmanuel Macron dissout Matignon.

Menacé par… https://t.co/0QwbngHeeO

« Le président veut gouverner seul et en direct pour préparer la présidentielle, a abondé le patron de l’UDI, Jean-Christophe Lagarde. Ça ne fait pas trop réinvention mais plutôt déjà-vu. »

La nomination de Jean #Castex à Matignon, après qu’Édouard Philippe a refusé de le suivre dans son virage dépensier… https://t.co/H40bxkC2Xp

« On pouvait attendre un virage politique, mais c’est technocratique » avec quelqu’un « retenu pour gérer les affaires courantes », a, pour sa part, estimé le président des Républicains, Christian Jacob. Jean Castex n’est « pas identifié comme de droite » auprès du grand public, mais « de fait, à partir du moment où il s’inscrit dans la politique menée par Emmanuel Macron, bien évidemment, il n’est plus aux Républicains », a-t-il poursuivi, avant d’ajouter : « En matière de trahisons, on a donné déjà. »

Thierry Mandon, ancien secrétaire d’Etat chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche, estime, pour sa part, que cette nomination pourrait être interprétée comme la suppression « de fait » de la fonction de premier ministre :

#jeanCastex.Sans préjuger des qualités du nouveau PM, on peut se demander si l on ne vient pas de supprimer de fait… https://t.co/JLDScdnYtO

Au contraire, le président de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, a loué « les qualités de serviteur de l’Etat » de son ancien collaborateur. « Puissent-elles corriger les mauvais choix du président de la République », a-t-il ajouté.

Je connais et j’apprécie les qualités de serviteur de l’Etat de @JeanCASTEX. Elles seront indispensables dans les m… https://t.co/eu162GGLDY

Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

En cliquant sur « Continuer à lire ici » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

Le Monde utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités des réseaux sociaux et vous proposer des publicités personnalisées. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies dans les conditions prévues par notre politique de confidentialité. En savoir plus et gérer les cookies.

Source: https://news.google.com/__i/rss/rd/articles/CBMioQFodHRwczovL3d3dy5sZW1vbmRlLmZyL3BvbGl0aXF1ZS9hcnRpY2xlLzIwMjAvMDcvMDMvamVhbi1jYXN0ZXgtbm91dmVhdS1wcmVtaWVyLW1pbmlzdHJlLWQtZW1tYW51ZWwtbWFjcm9uLWVuLXJlbXBsYWNlbWVudC1kLWVkb3VhcmQtcGhpbGlwcGVfNjA0NTA4Ml84MjM0NDguaHRtbNIBAA?oc=5

News – Les réactions à la nomination de Jean Castex au poste de premier ministre : « Le jour d’après sera de droite comme le jour d’avant »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here