Les rendez-vous manqués de Franck Riester au ministère de la culture

0
5

« Il faut dépasser les diktats idéologiques et religieux d’un groupe qui veut imposer ses croyances à tous »

Ted Sarandos : « L’engagement européen de Netflix se renforce chaque jour et va de pair avec une responsabilité croissante »

Marseille : du coup de sang de la docteure Rubirola à la prise de la mairie, les épisodes marquants de la campagne municipale

S’aimer comme on se confine : « Il n’avait pas envie de venir et maintenant on va rompre »

Arrivé en 2018 dans l’indifférence Rue de Valois, ce professionnel de la politique a eu du mal à exister médiatiquement. Nommé ministre délégué au commerce extérieur, il a été remplacé lundi par Roselyne Bachelot.

Par Sandrine Blanchard et Aude Dassonville Publié hier à 19h20, mis à jour hier à 19h23

Le destin de Franck Riester a-t-il été scellé le 6 mai ? Ce jour-là, Emmanuel Macron organise une visioconférence avec treize artistes. Alors que la crise sanitaire touche durement et durablement le secteur culturel, le ministre de la culture s’est mis à dos de nombreux artistes qui l’accusent, dans une tribune publiée dans Le Monde le 30 avril, d’un silence assourdissant.

Le 6 mai, c’est le président de la République qui répond aux inquiétudes. Manches retroussées, il lance un appel exalté à « enfourcher le tigre » et liste une série de mesures, dont la promesse d’une « année blanche » pour sauver le régime des intermittents du spectacle et le lancement de commandes publiques. A ses côtés, le ministre de la culture, cravaté et muet, est relégué à la prise de notes studieuse alors qu’il s’agit de ses propositions.

Arrivé dans l’indifférence Rue de Valois, après l’échec de l’éditrice Françoise Nyssen, ce professionnel de la politique, qui a fait toutes ses classes au sein de la droite et a été réélu le 15 mars, dès le premier tour, maire de Coulommiers (Seine-et-Marne), a du mal à exister médiatiquement. Nommé ministre délégué au commerce extérieur, il a été remplacé lundi 6 juillet par Roselyne Bachelot.

Pourtant, ce poste de ministre de la culture, il en a « toujours rêvé ». Sa nomination, Franck Riester la doit à Edouard Philippe. Mais depuis son arrivée, en octobre 2018, il n’est jamais parvenu à s’affranchir de la tutelle du couple Macron – qu’il ne connaissait pas avant d’intégrer le gouvernement – sur les sujets culturels. Maudite Rue de Valois. Depuis 1995, ce ministère a vu défiler douze locataires. La valse continue donc. Françoise Nyssen aura tenu dix-sept mois, Franck Riester, vingt mois…

L’année 2020 a très mal commencé pour lui. Craignant d’être pris à partie sur la réforme des retraites, alors que des grèves historiques secouent l’Opéra de Paris et la Comédie-Française, il fait le choix d’annuler la traditionnelle cérémonie de vœux aux professionnels de la culture. Suivra la crise du Covid-19. Victime du « cluster » de la commission des affaires culturelles, il est l’un des premiers responsables politiques à tomber malade. Et le premier ministre de la culture à devoir gérer une mise à l’arrêt inédite de tout le secteur culturel.

Les deux genoux à terre, la culture se sent oubliée dans les allocutions d’Emmanuel Macron ou les discours d’Edouard Philippe qui ponctuent la période de confinement. Quant au leitmotiv de Franck Riester – « j’ai toujours la détermination de remettre les artistes au cœur des politiques culturelles » –, il n’aide pas à comprendre la nature de ses ambitions pour la culture.

Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

En cliquant sur « Continuer à lire ici » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

Le Monde utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités des réseaux sociaux et vous proposer des publicités personnalisées. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies dans les conditions prévues par notre politique de confidentialité. En savoir plus et gérer les cookies.

Source: https://news.google.com/__i/rss/rd/articles/CBMijAFodHRwczovL3d3dy5sZW1vbmRlLmZyL3BvbGl0aXF1ZS9hcnRpY2xlLzIwMjAvMDcvMDYvbGVzLXJlbmRlei12b3VzLW1hbnF1ZXMtZGUtZnJhbmNrLXJpZXN0ZXItYXUtbWluaXN0ZXJlLWRlLWxhLWN1bHR1cmVfNjA0NTM5MF84MjM0NDguaHRtbNIBAA?oc=5

News – Les rendez-vous manqués de Franck Riester au ministère de la culture

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here