PSG-OM (0-1) : Marseille envoie Paris par le fond

0
4

Ça y est, les enfants de CM1 de Marseille ont vu l’équipe de leur ville battre le PSG… L’OM a mis un terme à neuf années sans s’imposer face à Paris dans l’un des Clasicos les plus originaux de l’histoire, par son contexte. Un petit exploit réalisé devant la plus faible assistance jamais vue pour un tel duel, coronavirus oblige.

Une défaite concédée dans un choc qui aura conservé son ADN, avec son ambiance électrique, ses attroupements et ses 13 avertissements. Dans un final explosif, Jérôme Brisard a fini par distribuer cinq rouges (Paredes, Kurzawa, Amavi, Benedetto et Neymar) !

Pour parvenir à conserver le leadership au bilan des confrontations (32 victoires marseillaises, 31 parisiennes, 19 nuls), l’OM aura dû attendre un concours de circonstances incroyable. Il a fallu que le PSG joue trois jours plus tôt (défaite à Lens), qu’il soit privé de sept joueurs pour cause de Covid-19 pendant une dizaine de jours, que son gardien Keylor Navas soit forfait, etc.

Et, encore, il a fallu un grain de sable pour enrayer le panzer parisien. Un but de Thauvin sur un coup franc de Payet, l’homme au cœur de toutes les tensions après son chambrage au coup de sifflet de la défaite du PSG en finale de la Ligue des champions. Le Réunionnais, supporter du PSG jusqu’à sa signature à Marseille, a fêté l’événement les bras en croix. Tout au long de la soirée, il a été ciblé par les Parisiens, de Neymar à Di Maria, en passant par Paredes, l’homme de main des basses besognes parisiennes, à son entrée en jeu.

Depuis la veille, les ultras parisiens, absents du virage Auteuil, avaient déjà déplacé l’inimitié dans toute la capitale, notamment à l’encontre de Payet. La banderole la plus « présentable » de la demi-douzaine qui a fleuri jusque devant l’ambassade d’Arabie saoudite ou au Moulin Rouge, est entrée dans l’enceinte : « Vous avez honoré nos couleurs, souillez les leurs. »

C’est plutôt le tout nouveau maillot Hechter qui sera entaché par cette contre-performance. Pourtant, Paris a nettement supplanté l’OM pendant presque tout le match. Il aurait été devant au bout de deux minutes sans une parade exceptionnelle de Mandanda sur un centre de Florenzi repris par Verratti à bout portant. Les caviars du nouveau latéral parisien sont déjà un classique, aussi, et promettent beaucoup lorsque l’attaque du PSG sera mieux pourvue en tueurs de sang-froid. Car Paris, malgré sa domination, a cruellement manqué de présence devant le but.

Neymar, tout juste revenu du coronavirus, a commencé par survoler la rencontre. Le Brésilien est ensuite tombé dans certains travers, à l’image de son coup de sang final, mais il a au moins emmené l’attaque de son équipe, avec Di Maria, lui aussi de retour d’Ibiza et de quatorzaine. Curieusement, c’est plutôt du côté des cadres non covidés que Paris a manqué de ressort. Le trio Herrera-Gueye-Sarabia aurait dû faire beaucoup plus.

Le champion de France n’a fait croire à un retour que sur une poussée marquée par deux nouveaux exploits de Mandanda, devant Sarabia (57e) et Neymar (59e) puis sur un ballon que n’a pas pu reprendre le Brésilien devant le but ouvert (69e).

Paris démarre pour la première fois depuis 1984 sa saison par deux défaites en Ligue 1 et pointe à la 18e place, avec un match en retard. Sa marge de manœuvre ces dernières saisons laisse penser qu’il est un peu tôt pour paniquer. Mais le PSG va s’offrir une semaine sous pression avec la réception de Metz, mercredi, et le déplacement à Nice, dimanche. Le résultat va aussi faire revenir de plus en plus fort l’écho des demandes répétées de Tuchel, mais aussi de Mbappé ou Kimpembe, d’un recrutement ambitieux, sous peine de régresser après la meilleure saison de l’histoire du club.

Avertissements. PSG : Neymar (11e), Florenzi (13e), Bernat (52e), Paredes (72e, 90e + 6), Di Maria (74e). Marseille : Sakai (7e), Payet (11e), P. Gueye (39e), Gonzalez (50e), Lopez (61e), Benedetto (71e, 90e + 6), Strootman (90e).

Expulsions. PSG : Kurzawa (90e + 6), Neymar (90e + 6), Paredes (90e + 6). Marseille : Amavi (90e + 6), Benedetto (90e + 6).

PSG : Rico – Florenzi (Dagba, 84e), Kehrer, Kimpembe (cap.), Bernat (Kurzawa, 84e) – Herrera (Draxler, 61e), I. Gueye, Verratti (Paredes, 72e) – Sarabia, Neymar, Di Maria. Entr. : Tuchel.

Marseille : Mandanda (cap.) – Sakai, Gonzalez, Caleta-car, Amavi – Rongier, Kamara, P. Gueye (Benedetto, 58e) – Lopez (Strootman, 68e), Thauvin (Germain, 77e), Payet (Radonjic, 77e). Entr. : Villas-Boas.

Source: https://www.leparisien.fr/sports/football/psg/psg-om-0-1-marseille-envoie-paris-par-le-fond-13-09-2020-8384064.php

Paris Saint-Germain F.C., Olympique de Marseille, France Ligue 1, Le Classique, Neymar, Florian Thauvin

Actu monde – FR – PSG-OM (0-1) : Marseille envoie Paris par le fond