PSG-OM : ‘Imbéciles’, ‘match de la honte’… La presse allume le Classique

0
6

Publié le
14/09/2020 à 07:46
, modifié le
14/09/2020 à 10:58

Le record des 17 cartons du match Paris Saint-Germain – Olympique de Marseille de ce dimanche n’est pas passé inaperçu auprès de la presse. La plupart des titres relève le spectacle « honteux » qu’ont livré les joueurs du PSG et de l’OM.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la presse française n’est pas très tendre avec ce qui était censé être le match phare de la Ligue 1 ce dimanche. Le Classique de la honte. Voilà comment l’on pourrait résumer l’ensemble des réactions médiatiques, entre consternation devant le spectacle des dernières minutes offert par les joueurs du PSG et de l’OM (5 expulsions, 14 cartons jaunes), et appel à des sanctions à la hauteur des évènements, « pour l’image du football français ». 

C’est avant tout l’Equipe qui réagit vigoureusement à l’esprit de ce PSG-OM. Reprenant l’insulte de Neymar sur Twitter à l’égard d’Alvaro Gonzalez, une heure après le match (« La seule chose que je regrette, c’est de ne pas être en face de cet imbécile »), Vincent Duluc titre son édito « Imbéciles ». « C’est donc cela, des imbéciles qui s’envoient des gifles quand il est enfin l’heure de jouer, qui gâchent le premier grand rendez-vous d’une saison qu’il faut réussir contre l’évidence, contre les obstacles, contre l’inquiétude, des imbéciles dotés de deux fois plus de testostérone que d’intelligence et de sens commun ». 

L’Equipe n’hésite pas à faire le parallèle entre les dérives de la fin du match et la fin d’été compliquée des Parisiens, dont une part des joueurs a contracté le coronavirus après une sortie collective à Ibiza. « Incapables de contester leur défaite sur le terrain ni de l’accepter après, incapables de respecter la L1 en rejouant dans un délai raisonnable, ni de respecter leur employeur par leur comportement dans des congés payés vus comme un affront populaire, les Parisiens ont perdu le fil d’un été qui aurait pu les faire basculer du bon côté ». 

Pour So Foot, il revient avant tout au PSG de tirer des leçons de ce match. « Au sortir d’un match de football qui n’en a pas vraiment été un, le PSG doit désormais tirer urgemment des enseignements de l’attitude de son groupe (…) Paris a peut-être du caractère, mais s’il ne sait pas le contrôler a minima, il connaîtra d’autres sommets tristes à l’avenir. »

So Foot ne manque pas de faire le parallèle avec les Classiques des années 90, dont la tension était au moins aussi intense. »Une violence et une tension qui rappellent forcément, aussi, les chocs des années 90. Notamment « la boucherie » de 92 que l’OM avait remporté à Paris, là aussi, 1-0. »

Du côté de La Provence, on préfère s’attarder sur le résultat historique de l’OM. « Enfin ! » titre le quotidien régional, faisant référence aux dix années de disette totale des Marseillais au Parc des Princes, et donc à la fin de cette série noire. Les échauffourées de la fin du match sont résumées en deux phrases : « À noter que la fin de match s’est déroulée dans la confusion. Une bagarre générale a éclaté entre Parisiens et Marseillais sur la pelouse du Parc. » 

A Ouest-France, clin d’oeil à Dimitri Payet, à la fois « chambreur » et tombeur du PSG.  « Sur le terrain, il a été pour beaucoup dans l’ambiance électrique d’un match haché et tendu » a souligné le quotidien régional, avant de le désigner comme « le héros olympien de la soirée ». 

« Paris dégoupille » diagnostiquent les Dernières Nouvelles d’Alsace, soulignant la faiblesse inédite des Parisiens à l’entame de cette nouvelle saison. « Ce choc à l’ancienne, « digne » de ceux des années 90 accouche d’un résultat inespéré pour l’OM, qui a profité d’un PSG fragilisé par les nombreux cas de Covid-19 au sein de son effectif ».

Enfin, le Parisien a préféré donner la parole à Luis Fernandez. L’ancien joueur et entraîneur parisien s’est inquiété de l’image du championnat. « Ce n’était pas digne de deux clubs d’un certain standing normalement. Le Real et le Barça, il y a de la rivalité, mais ça ne se termine pas comme ça. Entre le Bayern et Dortmund ou l’Inter et l’AC Milan non plus, alors que c’est encore plus chaud. Cette fin de match ne donne pas une bonne publicité pour le football ». 

Même nos confrères étrangers n’y vont pas de main morte avec ce PSG-OM. Le Mundo Deportivo qualifie le match de « lamentable », avant de revenir sur les altercations entre Neymar, Alvaro, et les autres, « des images regrettables ».

La BBC est moins virulente dans son analyse. Mais estime que la fin de la rencontre a éclipsé un résultat important par ailleurs. « Dans d’autres circonstances, la Une aurait porté sur le succès historique de l’équipe d’André Villas-Boas. Mais les bagarres de la fin de match lui ont volé la vedette ». Précisant que le match était « hargneux » avant les dérives des dernières minutes, la BBC a préféré revenir sur chacune des altercations qui ont émaillé le match. « Le spectacle des blessures a commencé lorsque Benedetto a bousculé Paredes dans le dos, avant que le milieu de terrain du PSG ne le frappe au sol ».

De son côté, la Gazzetta Dello Sport a choisi de raconter le match du point de vue de la recrue italienne du PSG, Florenzi. « L’un des meilleurs joueurs sur le terrain », Florenzi aurait « mérité mieux pour ses débuts sous le maillot parisien » estime le quotidien italien, qui parle d’un match « où tout est arrivé ». 

Enfin, les Espagnols de Marca parlent d’une « fin laide » pour un match dans lequel « la passion des équipes était clairement exacerbée ».

sur l’app sport ou sur
•tv

14/09/2020 20h44

14/09/2020 20h45

14/09/2020 21h03

Source: https://sport.francetvinfo.fr/football/ligue-1/psg-om-imbeciles-match-de-la-honte-la-presse-allume-le-classico

PSG OM match

Actu monde – FR – PSG-OM : ‘Imbéciles’, ‘match de la honte’… La presse allume le Classique