Publication des listes par Elecam: Voici pourquoi Paul Biya est dans tous ses états

0
230
PARTAGEZ AVEC VOS PROCHES:

On croyait qu’Elections Cameroon (ELECAM) devait régler définitivement l’épée de Damoclès qui pèse sur les listes de candidatures des représentants du RDPC aux législatives et aux municipales du 09 février 2019 à la faveur de la publication officielle « des listes des partis et candidats » qui participeront au double scrutin prochain. Il n’en a rien été.

A la place, l’organisme en charge de l’organisation, de la gestion et de la supervision des élections au Cameroun, a servi à l’opinion publique nationale et internationale après une attente qui n’en finissait pas, des listes de partis politiques devant concourir dans qu’aucune évocation ne soit rendu en ce qui concerne les compétiteurs.

Le glissement de l’heure de publication passé de 14h à Presque 20h sans explications des responsables du conseil électoral est sans conteste l’événement dans l’événement qui peut permettre d’expliquer ce rendu partiel de la copie d’Elecam absolument en marge des dispositions pertinentes du code électoral.

D’après certaines indiscrétions dignes de foi, cette situation est arrivée parce que le Président National du RDPC, Paul BIYA, ne serait pas satisfait du processus et de l’issue des investitures dans son parti.

D’autant plus qu’il fût observé que les prescriptions de casting qu’il avait pris soin d’imprimer dans des circulaires densément diffusées auprès de la base du parti des flammes, n’ont été respectées que selon des manœuvres de deux poids deux mesures.

Au grand courroux des militants de la base qui, pour certains sont sur le pied de guerre, pour d’autres, seraient au point de démissionner du RDPC ou de voter en faveur de l’opposition.

Il s’agirait en particulier de la consigne sur la retraite parlementaire et municipale, l’implication de nouvelles figures, des femmes et des jeunes,…

Un criterium que la baronnie gérontocratique qui a pris en otage Le RDPC s’est arrangé pour neutraliser.

Ce que le Président National du RDPC mis au parfum par des pétitions et des correspondant qui affluent et convergent vers Etoudi, serait décidé à restaurer.

On évoluerait donc vers un casting final des candidats du RDPC aux législatives et aux municipales du 09 février 2019 effectué par Paul BIYA himself.

Dans ce sillage, il y a fort à parier que cela donnera lieu à des surprises et des reversements de situation des plus gargantuesques.

Si cela était avéré, nous serons dans un cas de flagrance en termes de violation de la loi électorale ainsi que de l’indépendance de l’institution électorale et référendaire.

Le plus pathétique dans tout cela, c’est qu’aucun sur cette cinquantaine de partis politiques dits de l’opposition retenus pour participer à ces scrutins n’aurait le toupet d’exiger que les listes des candidats comme le dispose la norme électorale soit publié. Est-ce que la bouche qui mange parle?

Telle est la démocratie avancée dans notre pays où, comme disait l’artiste chanteur Papillon, « Les lois sont des loisirs ».

Source: Agence Moungo Presse

LES ARTICLES LES LUS EN CE MOMENT:

PARTAGEZ AVEC VOS PROCHES:

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here