Russie : l’Américain Paul Whelan condamné à seize ans de prison pour espionnage

0
6

« Ça va taper très fort », ou le spectre d’une nouvelle guerre des prix dans la distribution alimentaire

Aide à domicile : « les caractéristiques de ces emplois font qu’ils ne sont pas à temps partiel mais plutôt payés à temps partiel »

Crise due au coronavirus : « Le réflexe pénal est aussi paralysant pour les décideurs que déceptif pour les plaignants »

Féministe et raciste, progressiste et rétrograde, subtil et simpliste : le paradoxe « Autant en emporte le vent »

« L’opération de police, telle qu’elle a été menée, était de la folie » : un an après la mort de Steve, l’amertume de ses proches

S’aimer comme on se confine : « Ce n’est pas le confinement qui a eu raison de notre couple, mais le retour à Paris »

Un tribunal de Moscou a condamné, lundi, l’ancien soldat américain Paul Whelan à seize ans de prison pour espionnage en Russie.

Le Monde avec AFP et Reuters Publié aujourd’hui à 11h19, mis à jour à 11h46

Arrêté pour espionnage à la fin de 2018 à Moscou, Paul Whelan a été condamné à seize ans de prison par un tribunal de Moscou lundi 15 juin. Le juge a précisé que cet ancien marine de 50 ans, né au Canada et qui détient la nationalité américaine, britannique et irlandaise, purgera sa peine dans un « camp à régime sévère ».

Présent à l’audience, Paul Whelan a immédiatement annoncé qu’il ferait appel et a dénoncé « un simulacre de procès », selon un journaliste de l’Agence France-Presse (AFP) sur place. La condamnation de Paul Whelan, devenu directeur de la sécurité internationale du groupe BorgWarner, un fabricant international de pièces détachées dans le secteur automobile, survient dans un dossier qui pèse dans les relations russo-américaines.

Paul Whelan a été arrêté le 28 décembre 2018 alors qu’il assistait, à Moscou, au mariage d’un ancien collègue, retraité de la marine comme lui, avec une Russe. L’agence de presse Rosbalt, réputée proche du FSB, avait cité une source anonyme des renseignements russes selon laquelle M. Whelan était accusé d’avoir essayé de recruter un citoyen russe pour obtenir des informations classifiées concernant des membres de différentes agences étatiques du pays.

Il aurait été arrêté, toujours selon Rosbalt, cinq minutes après avoir reçu « une clé USB contenant une liste confidentielle de tous les employés d’une agence de sécurité russe », relate le New York Times, qui retrace le profil de Paul Whelan.

Des diplomates américains ont réclamé à plusieurs reprises sa libération, estimant que le dossier était vide. Réagissant à l’annonce de sa condamnation, l’ambassadeur des Etats-Unis à Moscou, John Sullivan, a estimé que l’issue du procès de Paul Whelan nuirait aux relations entre les Etats-Unis et la Russie.

Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

En cliquant sur « Continuer à lire ici » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

Le Monde utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités des réseaux sociaux et vous proposer des publicités personnalisées. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies dans les conditions prévues par notre politique de confidentialité. En savoir plus et gérer les cookies.

Source: https://news.google.com/__i/rss/rd/articles/CBMilwFodHRwczovL3d3dy5sZW1vbmRlLmZyL2ludGVybmF0aW9uYWwvYXJ0aWNsZS8yMDIwLzA2LzE1L3J1c3NpZS1sLWFtZXJpY2Fpbi1wYXVsLXdoZWxhbi1jb25kYW1uZS1hLXNlaXplLWFucy1kZS1wcmlzb24tcG91ci1lc3Bpb25uYWdlXzYwNDI4OTdfMzIxMC5odG1s0gEA?oc=5

News – Russie : l’Américain Paul Whelan condamné à seize ans de prison pour espionnage

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here