Trump affirme que «cinq ou six pays» arabes vont signer des accords avec Israël

0
3

L’administration Trump avait toujours dit vouloir secouer la région en rapprochant Israël et le monde arabe dans une sorte d’union sacrée contre l’Iran. Ces accords esquissent ce changement d’ère et semblent reléguer la question palestinienne en arrière-plan, comme l’espérait la Maison-Blanche.

(Washington) Donald Trump a déclaré mardi que « cinq ou six pays » arabes supplémentaires s’apprêtaient à conclure des accords de normalisation de leurs relations avec Israël, après les Émirats arabes unis et Bahreïn qui scellent leur entente avec l’État hébreu à la Maison-Blanche.

Agence France-Presse

« Nous sommes très avancés avec environ cinq pays, cinq pays supplémentaires », a dit le président des États-Unis dans le Bureau ovale en compagnie du premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou. « Nous avons au moins cinq ou six pays qui vont nous rejoindre très bientôt, nous leur parlons déjà », a-t-il assuré sans nommer ces États.

Un membre du Comité exécutif de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) Ahmed Majdalani avait déclaré ce weekend à l’AFP : « Selon nos estimations, quatre ou cinq pays arabes pourraient être prêts, après Bahreïn et les Émirats arabes unis, à aller de l’avant pour instaurer une paix imaginaire. »

M. Majdalani n’a pas clarifié les noms de ces pays, mais des sources palestiniennes ont fait référence à l’État d’Oman, du Soudan, de la Mauritanie et du Maroc.

« Les Palestiniens vont totalement devenir un membre, je ne dis pas ça par bravade, je vous assure que les Palestiniens vont faire partie (d’un accord) au moment opportun », a-t-il ajouté.

(Jérusalem) Israël « doit négocier » la paix avec les Palestiniens, mais Benyamin Nétanyahou « n’a aucune intention » de le faire, soutient le chef de l’opposition Yaïr Lapid dans un entretien à l’AFP, accusant par ailleurs le gouvernement d’avoir « complètement échoué » à contenir la pandémie.

(Téhéran) L’Iran a mis en garde mardi les États-Unis contre une « erreur stratégique », après que le président américain Donald Trump a menacé Téhéran à la suite d’informations de presse faisant état d’un projet d’assassinat iranien d’une diplomate américaine.

(Jérusalem) Après un été de plage et de soleil, les Israéliens accusaient lundi avec un mélange de colère et désarroi le rétablissement d’un confinement généralisé pour au moins trois semaines, après une seconde vague de contamination au nouveau coronavirus.

(Dubaï) Un nouveau chapitre de l’histoire du Moyen-Orient débutera mardi quand Israël signera les accords de normalisation de ses relations avec les Émirats arabes unis et Bahreïn dans un geste faisant voler en éclat le consensus arabe sur les liens avec l’État hébreu.

(Jérusalem) Retour à la case départ de la pandémie ? Israël est devenu dimanche soir le premier pays fortement affecté par le coronavirus à réimposer un confinement national, d’au moins trois semaines, pour tenter juguler une seconde vague de contamination.

(Téhéran) L’Iran a annoncé samedi avoir exécuté un jeune lutteur, Navid Afkari, pour le meurtre d’un fonctionnaire lors de manifestations contre le gouvernement en 2018, une décision dénoncée sur les réseaux sociaux et à l’étranger.

(Doha) Le gouvernement afghan et les talibans ont mené samedi au Qatar, en présence du secrétaire d’État américain Mike Pompeo, une première journée de négociations de paix historiques qui s’annoncent laborieuses en raison de profondes divergences.

(Jérusalem) Des milliers de manifestants se sont rassemblés samedi soir à Jérusalem pour réclamer le départ du premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou, inculpé pour corruption et accusé de mauvaise gestion de la crise sanitaire, à la veille de l’annonce redoutée de nouvelles restrictions.  

(Doha) Les talibans pourraient proposer un cessez-le-feu en échange de la libération de leurs prisonniers, a déclaré samedi à l’AFP Abdullah Abdullah, patron du processus de paix pour les autorités afghanes, au premier jour des pourparlers de paix historiques entre les deux camps.

(Téhéran) Téhéran a accusé avec véhémence samedi Manama d’attiser l’instabilité dans la région, au lendemain de l’annonce de l’accord de normalisation entre Bahreïn et Israël, qui continue à rebattre les cartes au Moyen-Orient où Washington veut isoler un peu plus l’Iran.

(Beyrouth) Plusieurs centaines de Libanais ont organisé samedi une marche vers le palais présidentiel pour dénoncer l’incurie de l’État et l’absence de progrès dans l’enquête sur l’explosion meurtrière au port de Beyrouth, 40 jours après le drame ayant dévasté une partie de la capitale.

(Ryad) La décision de Bahreïn d’établir des relations avec Israël n’aurait pas pu se prendre sans le feu vert de l’Arabie saoudite, nouvelle étape dans ce que des spécialistes appellent une « normalisation alternative » entre Riyad et l’État hébreu.

(Karachi) Des dizaines de milliers de manifestants anti-chiites, dont des extrémistes sunnites, se sont rassemblés samedi à Karachi, mégalopole du sud du Pakistan, une deuxième marche d’affilée faisant craindre un nouveau cycle de violences sectaires dans ce pays musulman conservateur.

(Dubaï) Les Émirats arabes unis ont indiqué samedi que 1007 cas de nouveau coronavirus ont été enregistrés en une journée, un record dans ce pays du Golfe qui fait face à une résurgence de l’épidémie sur son sol.

(Beyrouth) Les pompiers ont éteint vendredi les dernières flammes de l’énorme incendie au port de Beyrouth, qui a décimé une partie de l’aide humanitaire et ravivé le douloureux traumatisme d’une population sous le choc après une explosion dévastatrice début août.

(Washington) Le président américain Donald Trump a annoncé vendredi la normalisation des relations entre Bahreïn et Israël, continuant à rebattre les cartes au Moyen-Orient pour isoler un peu plus l’Iran, ennemi intime de Washington.

Conditions d’utilisation|
Politique de confidentialité|
Registre de publicité électorale|
Code de conduite

Source: https://www.lapresse.ca/international/moyen-orient/2020-09-15/trump-affirme-que-cinq-ou-six-pays-arabes-vont-signer-des-accords-avec-israel.php

Israel, Bahrain, Benjamin Netanyahu, Donald Trump, United Arab Emirates, Palestinians

Actu monde – CA – Trump affirme que «cinq ou six pays» arabes vont signer des accords avec Israël