Voici pourquoi Patagonia et The North Face boycottent Facebook et Instagram

0
4

M. S.

| Publié le 23 juin 2020
| Mis à jour le 23 juin 2020

Mark Zuckerberg, big boss des deux réseaux, refuse de modérer des messages polémiques de Donald Trump considérés comme relevant de l’incitation à la violence. | © Kay Nietfeld / DPA.

C’est un petit pas en avant dans la lutte contre les fake news et l’incitation à la haine en ligne. Deux des plus grandes marques de produits de loisirs en plein air, Patagonia et The North Face, ont annoncé leur intention de boycotter Facebook et Instagram jusqu’à au moins fin juillet. La raison est à aller chercher du côté des contenus polémiques autorisés sur les deux réseaux sociaux, qui au contraire de Twitter ne veulent pas mettre en garde leurs utilisateurs quand une publication s’avère problématique.

Régulièrement accusées de ne pas en faire assez pour se débarrasser de messages de haine ou d’incitations à la violence, et ce au nom de la liberté d’expression, les deux entités détenues par Mark Zuckerberg sont donc la cible d’une campagne réunissant des grandes marques et d’autres organisations. Son nom #StopHateForProfit (« Non à la haine pour les profits ») est sans équivoque et elle a été lancée la semaine dernière par des associations de défense des Noirs américains et de la société civile.

Soutenue par les grandes associations de défense des minorités et de liberté de la presse outre-Atlantique, elle vise à obtenir une meilleure régulation des groupes incitant à la haine, au racisme ou à la violence sur le réseau.

« Patagonia est fier de se joindre à la campagne Stop Hate For Profit », a tweeté la marque ce lundi en ajoutant : « Nous allons immédiatement arrêter toute nos publicités sur Facebook et Instagram, au moins jusqu’à la fin juillet, en attendant que le géant des réseaux sociaux prenne de vraies mesures. »

Patagonia is proud to join the Stop Hate for Profit campaign. We will pull all ads on Facebook and Instagram, effective immediately, through at least the end of July, pending meaningful action from the social media giant.

Elle a ainsi emboîté le pas de The North Face, qui s’était déjà positionnée vendredi dernier.

Comme l’indique l’AFP, l’impact financier de cet appel est difficile à quantifier mais ne représente qu’une toute petite portion des revenus de Facebook, qui tire l’essentiel de ses énormes bénéfices (18,5 milliards de dollars en 2019) de la publicité en ligne.

Les deux principaux reproches faits à Facebook et son patron Mark Zuckerberg résident dans leur connivence avec Breitbart, site d’information proche de l’extrême droite et partenaire média de la plateforme, et le refus du « Zuck » de modérer certains messages polémiques publiés par les équipes de Donald Trump, notamment ceux qui ont suivi la mort de George Floyd et les manifestations aux États-Unis.

Source: https://news.google.com/__i/rss/rd/articles/CBMie2h0dHBzOi8vcGFyaXNtYXRjaC5iZS9hY3R1YWxpdGVzL3NvY2lldGUvNDA5Njg2L3ZvaWNpLXBvdXJxdW9pLXBhdGFnb25pYS1ldC10aGUtbm9ydGgtZmFjZS1ib3ljb3R0ZW50LWZhY2Vib29rLWV0LWluc3RhZ3JhbdIBAA?oc=5

News – Voici pourquoi Patagonia et The North Face boycottent Facebook et Instagram

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here